×
5 769
Fashion Jobs
Publicités

Adidas poursuit en Chine trois entreprises locales pour contrefaçon

Par
AFP
Publié le
today 30 août 2005
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

PEKIN, 30 août 2005 (AFP) - L'Allemand Adidas, numéro deux mondial des équipements sportifs, a entamé une action judiciaire en Chine pour contrefaçon et recel contre trois entreprises locales, réclamant une indemnisation de trois millions de yuans (370.000 dollars, 302.000 euros), rapporte mardi le China Daily.


Panneau lumineux à l'effigie d'adidas dans un magasin de la marque à Berlin - Photo : Timm Schamberger

La première audience s'est déroulée lundi devant un tribunal de Pékin, mais aucun jugement n'a été rendu.

La marque aux trois bandes accuse l'entreprise Aile Clothing and Shoe Company, basée dans le Fujian (sud-est de la Chine) d'utiliser un logo semblable au sien, ce qu'elle a constaté en décembre 2002 sur un marché de la capitale chinoise.

"Le logo d'Aile peut être considéré comme une combinaison entre les logos protégés d'Adidas et de Nike", a déclaré l'avocat du groupe allemand, Huang Hui, cité par le quotidien.

Adidas poursuit également deux magasins de Pékin pour avoir vendu les produits d'Aile.

La contrefaçon est largement répandue en Chine malgré les mesures prises officiellement par les autorités.

Selon une estimation d'experts régulièrement citée, 70% des contrefaçons mondiales proviennent de Chine, et le phénomène touche aujourd'hui aussi bien les produits de luxe que l'automobile, les jouets ou encore les médicaments.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.