×
Publicités
Publié le
14 févr. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Aeffe clôt 2016 en hausse de 4,4 %

Publié le
14 févr. 2017

L’Italien Aeffe récolte en 2016 les fruits de son repositionnement stratégique lancé il y a trois ans. Actif sur le secteur du prêt-à-porter à travers ses marques propres (Alberta Ferretti, Philosophy, Moschino et les souliers Pollini) et plusieurs licences (Jeremy Scott, Cédric Charlier et la ligne beachwear de Blugirl), le groupe de mode a vu ses ventes progresser de 4,4 % (+4,7 % hors effet de change), à 280,7 millions d’euros, l’an dernier, annonce-t-il à l’occasion de la publication de ses résultats annuels préliminaires.

Les ventes d’Alberta Ferretti se sont élevées à 24 millions d’euros en 2016 - aeffe.com


Ses ventes ont augmenté dans toutes les régions de manière équilibrée en 2016, à l’exception de la Russie, où elles s’inscrivent en léger recul (- 0,7 %) : il enregistre ainsi une hausse de 3,1 % aux Etats-Unis, de 5,4 % en Europe (hors Russie et Italie), de 5,3 % en Italie, son principal marché pesant 45 % de son chiffre d’affaires total, de 3 % dans le reste du monde, surtout grâce à un bond des ventes de plus de 7 % dans la Grande Chine.

Le canal wholesale a notamment tiré le chiffre d’affaires d’Aeffe l’an dernier, enregistrant une hausse de 8,3 % par rapport à 2015, à 201,2 millions d’euros. En revanche, comme pour Prada, les ventes au détail ont plongé de 5,3 %.

Le président exécutif du groupe, Massimo Ferretti, se veut néanmoins optimiste, en signalant « différents signes encourageants attendus aussi pour les prochains mois », grâce à la reprise des flux touristiques en Europe entrevue au dernier trimestre.

En 2016, les ventes de la division prêt-à-porter, qui constitue le gros de l'activité d'Aeffe avec 69 % du chiffre d’affaires total, ont augmenté de 4,2 %, tandis que celles de la chaussure et de la maroquinerie se sont contentées d’un timide +0,2 %.

Le prêt-à-porter a pu progresser notamment grâce à Moschino, la marque phare du groupe, pesant 70 % sur l'ensemble de ses ventes avec un chiffre d’affaires de 197,7 millions d’euros. Les ventes de la griffe pilotée par Jimmy Scott ont crû de 6,1 % à taux de change constants.

A noter aussi la très bonne performance de la ligne jeune d’Alberta Ferretti, Philosophy, reprise en main par Lorenzo Serafini depuis octobre 2014, dont les ventes ont grimpé de 25 % hors effets de change l'an dernier à 13,1 millions d'euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com