×
Publicités
Publié le
14 avr. 2009
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Aeffe prévoirait de réduire ses effectifs

Publié le
14 avr. 2009

Aeffe serait-il une des nouvelles victimes collatérales de la crise ? Le groupe de luxe italien, propriétaire entre autres des griffes Alberta Ferretti et Moschino, serait en effet contraint de supprimer des emplois. En cause : la mauvaise conjoncture et la perte de deux licences.


Campagne Alberta Ferretti

Selon le directeur général d’Aeffe, Marcello Tassinari, la perte des licences Basso&Brooke (partie chez Vaprio Stile) et Narciso Rodriguez, ajoutée à la crise conduiraient le groupe à réduire ses coûts ; notamment ses coûts salariaux, rapporte le Women’s Wear Daily.

Et si de source syndicale, on évoque la suppression de 84 emplois (sur 627 en Italie), la direction d’Aeffe déclare quant à elle ne pas encore avoir arrêté sa décision, ni sur le nombre de salariés concerné par ces licenciements, ni sur la date d’exécution.

Aeffe souhaite malgré tout poursuivre sa stratégie de développement en mettant l’accent sur ses marques phares comme Alberta Ferretti et Moschino. C’est en tout cas ce qu’expliquait en mars dernier le directeur général du groupe lors de la publication des résultats annuels.

Il y a plus d’un mois, l’entreprise transalpine déclarait une hausse de 3,2 % de ses revenus consolidés à 297 millions d’euros. Des chiffres que ne tenaient toutefois pas compte des répercussions de la fin de la licence Narciso Rodriguez.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com