×
Publicités
Traduit par
Lionel Tixeire
Publié le
28 févr. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Agent Provocateur : le propriétaire de Sports Direct potentiel repreneur

Traduit par
Lionel Tixeire
Publié le
28 févr. 2017

Agent Provocateur va-t-il intégrer l'empire commercial du milliardaire Mike Ashley ? Un article paru lundi dans la presse britannique suggère que le fondateur de Sports Direct aurait l'intention de se porter acquéreur de la griffe de lingerie haut de gamme, aujourd'hui sous le contrôle de 3i.


Agent Provocateur pourrait bientôt avoir un nouveau propriétaire - DR


Selon le journal The Times, Mike Ashley aurait fait une offre à hauteur de 27,5 millions de livres (32,2 millions d'euros), alors que le Français Etam et les fonds d'investissement Lion Capital et Terra Firma Capital Partners seraient eux aussi en lice pour racheter la griffe de lingerie.

Lion Capital ferait actuellement figure de favori mais les jeux n'en restent pas moins ouverts et les parties intéressées ont encore la possibilité de modifier leur offre.

Mike Ashley a construit sa réputation (et sa fortune) en vendant de grandes quantités avec des marges réduites. Mais une croissance ralentie ainsi qu'une série de scandales concernant les conditions de travail des employés de Sports Direct, sans compter des problèmes de gouvernance, l'ont contraint à revoir sa stratégie.

Cela pourrait impliquer une transition vers des activités plus haut de gamme. Cet automne, le milliardaire a ainsi déclaré qu'il souhaitait faire de Sports Direct le "Selfridges du sport" et la participation de contrôle qu'il détient aujourd'hui dans la chaîne Flannels illustre bien son attrait croissant pour le haut de gamme.

Selon les médias, Mike Ashley souhaiterait maintenir les 11 boutiques d'Agent Provocateur, mais l'avenir des 100 concessions exploitées en Grande-Bretagne et à l'étranger reste incertain.

Le fonds 3i, actuel propriétaire de la griffe, a déclaré avoir découvert des irrégularités comptables et a par conséquent revu à la baisse la valeur de son investissement. Ce dernier espérerait vendre la griffe pour 30 millions de livres, alors qu'il avait déboursé 80 millions de livres en 2007 pour acquérir 80 % de l'entreprise.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com