×
Par
Reuters
Publié le
6 oct. 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Agent Provocateur reste insensible au ralentissement du secteur 

Par
Reuters
Publié le
6 oct. 2014

Agent Provocateur, récemment mis en vente par le fonds de private equity 3i, a connu une progression des ventes en magasins en comparable de 17 % depuis le mois de janvier, a indiqué son PDG Garry Hogarth.


Agent provocateur reste insensible au ralentissement du secteur


"Jusqu'ici, nos activités n'ont pas été affectées par l'actualité mondiale", a déclaré Garry Hogarth à Reuters, mardi dernier.

En incluant les ouvertures de magasins, la croissance des ventes sur l'exercice se terminant en mars prochain pourrait atteindre les 30 %, soit 70 millions de livres sterling (89 millions d'euros), dans la même ligne que les années précédentes.

Cette évolution contraste fortement avec celle du secteur du luxe dans son ensemble, dont la croissance connaît un ralentissement très sensible, à +5-6 % cette année, contre +8 % en 2013 et +10 % en 2012, en raison d'une moindre demande de la part des touristes en Europe, et de l'affaiblissement des marchés russe et chinois.

Dans ce contexte, de nombreux groupes de luxe souffrent du ralentissement de leurs ventes, comme Richemont – propriétaire de Cartier – ou encore Prada.

Agent Provocateur a été créé en 1994 par Joseph Corré, le fils de de la créatrice britannique Vivienne Westwood. Depuis, Joseph Corré s'est retiré de la gestion de l'entreprise, en confiant les rênes à Garry Hogarth, ce dernier détenant aujourd'hui environ 10 % de l'entreprise.

Selon Reuters, 3i a recruté Goldman Sachs afin de rechercher des acheteurs potentiels pour Agent Provocateur, que ce soit parmi d'autres fonds de private equity ou de riches investisseurs. Le fonds espère retirer au moins 200 millions de livres (255 millions d'euros) de cette vente, ou plus 13 fois son Ebitda de 15 millions de livres (19,1 millions d'euros) estimé pour 2015.

Le résultat net pour l'année en cours pourrait pour sa part atteindre 10 millions de livres (12,7 millions d'euros), contre seulement 6 millions au cours de l'exercice 2013-14.

L'an dernier, le concurrent La Perla a été vendu à l'homme d'affaires Silvio Scaglia, lequel a bâti sa fortune avec les entreprises de télécommunication Omnitel et Fastweb, et qui possède aussi l'agence de mannequins Elite.

Le processus d'enchères pour la vente de la compagnie devrait débuter en avril, toujours selon Reuters.

Garry Hogarth a ajouté qu'une seconde ligne de produits, L'Agent by AP, offrira des articles de lingerie pour la moitié du prix habituel d'Agent Provocateur. Une première boutique devrait ouvrir à New York le mois prochain, suivie de Los Angeles, Moscou et Londres. L'objectif pour la marque étant de constituer un réseau représentant le double de celui de sa grande sœur, plus haut de gamme, avec un chiffre d'affaires provenant pour moitié des ventes en gros.

Actuellement, Agent Provocateur ne dispose que d'un client wholesale, le magasin en ligne Net-A-Porter, et gère 96 boutiques, dont 9 à Moscou – la ville où la marque a le plus de clients, et 3 en Chine continentale. Garry Hogarth a indiqué qu'Agent Provocateur projette l'ouverture de 20 boutiques par an au cours des 3 prochaines années.

Agent Provocateur dispose aussi d'une ligne de maillots de bain, et a signé l'an dernier un accord de licence pour 10 ans avec le groupe français Interparfums, pour la distribution de parfums.
 

© Thomson Reuters 2023 All rights reserved.