×
Publicités
Publié le
19 mai 2009
Temps de lecture
2 minutes
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Alain Mikli et le Centre Pompidou traduisent des oeuvres de grands maîtres pour les non-voyants

Publié le
19 mai 2009

Prière de toucher aux œuvres s'il vous plaît ! On le savait engagé pour la cause des personnes non-voyantes. Outre ses nombreux dons et initiatives à leur égard, souvenez-vous en 2003, il réalisait puis exposait déjà aux côtés de Yann Arthus-Bertrand des photographies transformées en images tactiles.


Détail de l'œuvre "Marché aux esclaves" de Jean-Michel Basquiat retranscrite en relief

Cette fois, c’est une autre forme d’art qu’Alain Mikli souhaite leur faire partager. Ce dernier va encore plus loin et s’associe au Centre Georges Pompidou pour la création de dix œuvres modernes ou contemporaines destinées aux visiteurs aveugles et aux mal-voyants.

Présentées au cœur du musée à Paris, en deux temps sur toute l’année 2009, dix peintures de grands maîtres tels que Pablo Picasso, Juan Gris, Jean-Michel Basquiat, Pierre Soulages, Georges Rouault ou Bernard Piffaretti se muent en version tactile, en une image en relief lisible avec les mains.

Une prouesse expérimentale que l’on doit à Ignacio Colmenero (équipe Mikli) et Anita Del Vitto (Centre éducatif du Musée) qui se sont attachés à reproduire au plus proche de l’œuvre « une sensibilité artistique », leur compréhension, en « s’attachant au contexte historique ». Le tout avec pour support, des plaques d’acétate de cellulose gravées, au format A3. Huit niveaux de relief se superposent pour retranscrire le plus fidèlement possible chaque détail de l’œuvre originale, explique Ignacio Colmenero à FashionMag.com.


"La Femme au Chapeau" de Picasso retranscrit en relief pour une lecture tactile

Placées à la lumière du jour pour que les mal-voyants puissent apprécier les contrastes de tonalités noires et blanches, les plaques s’accompagnent d’un texte en braille (braille mat pour éviter la photophobie) décrivant le tableau point par point pour guider le visiteur. Lequel pouvant s’équiper d’un audio-guide ou s’offrir l’aide d’un conférencier spécialement formé.

« Les réactions sont enthousiastes même si c’est assez fatigant pour eux d’enregistrer toutes ces informations en si peu de temps. La plupart exprime leur envie de découvrir des tableaux spécifiques à l’instar de la Joconde, ou d’un Monet. Mais nous avons ouvert une porte qui, je l’espère, se développera à l’avenir. Des dialogues sont en cours avec d’autres lieux d’exposition pour 2010 ou 2011 », raconte Ignacio Colmenero.

(Centre Georges Pompidou – Niveau 4 – accès libre)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com