×
Publicités
Par
AFP
Publié le
31 janv. 2013
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Albany : débrayage dans le Bas-Rhin au lendemain d'une réunion avec Arnaud Montebourg

Par
AFP
Publié le
31 janv. 2013

STRASBOURG, 31 jan 2013 (AFP)Des salariés du groupe textile Albany ont organisé jeudi un débrayage sur le site de Sélestat (Bas-Rhin) où 127 emplois étaient menacés, au lendemain d'une table ronde à Paris avec le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

Avec ce débrayage organisé entre midi et 14h00, il s'agit "d'exprimer notre mécontentement par rapport au projet de la direction", a expliqué à l'AFP David Mathieu (CFE/CGC), secrétaire au comité d'entreprise de Sélestat.

"Mais on veut aussi expliquer aux salariés les avancées obtenues lors de la table ronde avec Arnaud Montebourg", a-t-il ajouté, évoquant notamment la création d'un comité de suivi piloté par l’État.

Mercredi, la direction du groupe textile américain s'est engagée à investir dans la création de "pôles d'excellence" à Sélestat et à Saint-Junien (Haute-Vienne), un autre site d'Albany où 75 postes sont menacés.

"Comment faire ça avec la suppression de 66% de la production ?", s'interroge David Mathieu.

Du côté de la CGT, le scepticisme est aussi de mise. "On a obtenu des avancées minimes mais pas de garanties", résume Michaël Martin, qui envisage de "nouvelles actions à mener".

Le plan de sauvegarde de l'emploi annoncé fin novembre prévoit la suppression de 127 postes à Sélestat (227 salariés), et 75 postes à Albany-Cofpa de Saint-Junien (près de 130).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.