×
6 613
Fashion Jobs
GALERIES LAFAYETTE
Marketing Manager Pour Citynove H/F
CDI · PARIS
GROUPE ETAM
Coordinateur Travaux H/F
CDI · CLICHY
SMCP
Contrôleur de Gestion Fonctions Centrales & Logistique H/F
CDI · PARIS
COURIR
Chef.fe de Projet Moa E-Commerce - Paris - CDI - F/H
CDI · PARIS
YVES SAINT LAURENT SAS
Saint Laurent Executive Assistant & Project Coordinator H/F
CDI · PARIS
SÉZANE
Chargé(e) de Projet Paid Media Senior (H/F)
CDI · PARIS
CITY ONE
Chef Hote Vip Pour Production Audiovisuelle (H/F) -CDI- 35h
CDI · PARIS
PACO RABANNE MODE
Directeur Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
PACO RABANNE MODE
Chef de Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
LANVIN
Responsable Industrialisation (H/F)
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – Chef de Projet Architecture Retail (F/H)
CDI · PARIS
MARINE SERRE
PR Coordinator
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Déménageur / Emballeur Luxe (F/H)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Chauffeur Livreur / Manutentionnaire (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Stock Matières Luxe (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Services Généraux (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Cotateur Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
MICHAEL PAGE
Chef de Zone Export H/F
CDI · PARIS
BA&SH
Responsable Flux Sortants F/H
CDI · LOUVRES
COURIR
Responsable</b> d'Équipe</b> Stocks</b> / Stock Supervisor - F/H
CDI · HERBLAY-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Paie et Administration du Personnel (H/F) Haute-Couture
CDI · PARIS
Par
Reuters
Publié le
19 févr. 2018
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Alibaba vs Tencent : intense bataille dans la distribution en Chine

Par
Reuters
Publié le
19 févr. 2018

Les géants chinois des nouvelles technologies Alibaba Group Holding et Tencent Holdings, qui pèsent ensemble l'équivalent de 1 000 milliards de dollars (805 milliards d'euros), multiplient les investissements dans la distribution, poussant les différents acteurs du secteur à choisir leur camp.


Alibaba - Reuters


Depuis le début de l'année dernière, les deux groupes ont consacré plus de 10 milliards de dollars à des acquisitions visant à étendre leur présence dans le commerce en ligne comme dans les magasins physiques.

Cette offensive, rendue possible par d'importantes liquidités et une flambée de leur cours de Bourse, s'inscrit dans le cadre d'une bataille visant à amener consommateurs et opérateurs à adopter leurs services concurrents de paiement, de logistique, de réseaux sociaux et de traitement de données (« big data »). Résultat : il reste très peu de distributeurs qui n'ont pas fait allégeance à l'un ou l'autre.

« Tous les acteurs du commerce physique sont très inquiets, ils doivent prendre parti de peur d'être croqués vivants plus tard », a déclaré Jason Yu, directeur général du bureau de Shanghai de Kantar Worldpanel.

Alibaba est le numéro un du commerce électronique en Chine et sa filiale Ant Financial est le leader des paiements mobiles. Tencent, lui, est très fort dans les réseaux sociaux, le paiement numérique et les jeux. Il détient également une importante participation dans le deuxième plus grand distributeur en ligne du pays, JD.Com.

Tencent et JD.com ont également des partenariats avec les groupes étrangers, notamment le français Carrefour, qui a annoncé un projet d'investissement de Tencent et le géant américain de la distribution Walmart, qui détient une participation dans JD.com.

En Chine, Tencent a acquis des participations dans la chaîne de supermarchés Yonghui Superstores et dans les enseignes d'habillement Vipshop Holdings et Heilan Home ainsi que dans l'exploitant de centres commerciaux Wanda Commercial. Il a aussi conclu ce mois-ci un accord stratégique avec le groupe alimentaire Bubugao.

Alibaba de son côté a renforcé ses investissements dans les distributeurs Suning.com, Intime Retail, Sanjiang Shopping Club, Lianhua Supermarket. Il est aussi actionnaire d'Easyhome, un magasin d'ameublement sur le modèle d'Ikea, et de Wanda Film, la filiale cinéma de Dalian Wanda Group.

Les deux groupes lorgnent surtout le marché chinois des paiements mobiles, évalué à près de 13 000 milliards de dollars, où ils sont au coude-à-coude. Alibaba a pris début février une participation de 33 % dans sa filiale de paiement Ant Financial dans l'optique de sa prochaine introduction en Bourse.

Ant exploite la plus grosse plate-forme de paiement mobile en Chine, Alipay, tandis que le système de paiement de Tencent intégré à sa très populaire application de messagerie Weixin est en train de rattraper son retard. Les deux entreprises mènent également une grosse offensive dans l'informatique dématérialisée et le traitement des données.

« Je pense que les systèmes de paiement sont un élément très critique parce c'est presque qu'une passerelle », a déclaré Yu. Les magasins en dur en Chine représentent environ 85 % des ventes au détail, ce qui suscite la convoitise des géants de la technologie.

« C'est la raison pour laquelle Alibaba, JD.com et même Tencent en veulent une part », a ajouté l'analyste de Kantar. « C'est l'essentiel de l'activité sur laquelle ils peuvent réellement compter pour la croissance future. »

En contrepartie, les magasins physiques ont accès aux systèmes de paiement, aux réseaux de logistique et à d'autres services, ainsi qu'aux tonnes de données recueillies par les groupes technologiques.

Alibaba a annoncé début février avoir investi 486 millions de dollars dans Shiji Retail Information Technology, un spécialiste chinois du « big data », affirmant que l'investissement « pourrait permettre aux distributeurs physiques de réussir dans l'ère du numérique ».

© Thomson Reuters 2022 All rights reserved.