×
Publicités
Publié le
30 oct. 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Amer Sports en croissance, va se restructurer

Publié le
30 oct. 2012

La barre est fixée et Amer Sports (Salomon, Wilson, Arc’Teryx, Atomic, Suunto,…) semble vouloir garder le cap quel que soit le climat économique ambiant. Le groupe scandinave veut que son résultat avant taxes et impôts (Ebit) représente 10% de son chiffre d’affaires. Et pour ce faire, il annonce mettre en place un programme de réduction de ses coûts dont le terme est fixé à fin 2014 et qui doit lui permettre d’économiser 20 millions d’euros par an.


Le segment "Ball Sports" d'Amer Sports, avec Wilson, voit ses ventes après change progresser de 14% avec un +34% sur l'Asie Pacifique. Visuel Wilson


Le plan en question, qui devrait être détaillé lors des résultats annuels de 2012, aura pour objectif de supprimer les doublons et de simplifier la structure du groupe dans toutes les régions du monde ; de réduire la dépendance du groupe à son segment équipement de sports d’hiver via une réduction des coûts opérationnels ; et enfin financer un développement produits ainsi qu’une expansion sur de nouveaux marchés et canaux de distribution.

Cet objectif, appelé programme de restructuration, est annoncé alors que le groupe affiche des résultats flatteurs pour son troisième trimestre 2012 clos fin septembre. Le groupe affiche une croissance de chiffre d’affaires de 8% à 602 millions d’euros, après change, et une poussée de 9% à 81 millions de son Ebit, par rapport à la même période l’an dernier.

Dans le détail, le groupe bénéficie de taux de change favorable par rapport aux marchés américain et Asie-Pacifique. Son activité "Winter et Outdoor", +4% ce trimestre à 411 millions, pèse encore pour plus des deux tiers du chiffre d’affaires du groupe, mais si en son sein les vêtements et le matériel de sport réalisent des progressions de 37 et 31%, l’équipement de sport d’hiver avec moins de 164 millions d’euros de ventes, accuse un recul de 12%.

Parmi les autres segments du groupe on notera que le déficit opérationnel se creuse dans son segment Ball Sports malgré une progression de 14%, à 122 millions d’euros de chiffre d’affaires. En revanche le fitness voit son Ebit passer de 2,8 à 4,2 millions d’euros notamment grâce à ses investissements dans la distribution, pour un chiffre d’affaires de 69 millions en progression de 21%.

Au niveau géographique, la zone Europe Moyen-Orient Afrique voit ses ventes reculer d’1% à 298 millions d’euros. Les Amériques enregistrent +16% à 236 millions et l’Asie Pacifique +23% à 68 millions.

Le groupe explique aussi continuer d’investir dans son plan d’expansion à long terme passant par la Chine et la Russie, mais aussi le développement de ses propres boutiques.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com