×
Auteur :
Publié le
3 janv. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Anita Tillmann (Premium): "L’enjeu est de vendre aussi l’image de Berlin"

Auteur :
Publié le
3 janv. 2013

Anita Tillmann et Norbert Tillmann (leur nom de famille à l'identique est un pur hasard) ont fondé en 2003 le salon berlinois Premium. Née dans le tunnel du métro avec 70 marques, la manifestation a pris depuis ses aises dans une ancienne gare de marchandises et réunit environ 900 marques pour 1400 collections. Mais le duo à la tête de Premium Exhibitions (la société qui gère également des déclinaisons de Premium à Munich et à Düsseldorf) est connu à Berlin pour avoir toujours défendu la capitale allemande comme future métropole de la mode. A l’occasion des dix ans de la manifestation, Anita Tillmann fait le point sur le salon mais surtout sur Berlin.

Norbert et Anita Tillmann. Photo Juergen Schabes


FashionMag.com: Dix ans de Premium. Que signifie cette date anniversaire ?
Anita Tillmann: Ce que cela signifie … Nous avons réussi à grandir tout en restant fidèle au concept des origines. Nous ne sommes pas peu fiers d’avoir réussi avec une vision et une idée de la mode à Berlin. Nous avons démarré avec 70 marques dans le tunnel du métro et en sommes aujourd’hui à 900.

FM: Comment expliquer qu’aujourd’hui certains organisateurs parisiens de salons prennent le Premium comme concurrent ?
AT: Premium et Berlin présentent dès le départ deux arguments forts en leur faveur. Les dates de notre salon étaient dès le lancement tôt dans la saison (avant Düsseldorf, Paris, Londres etc… ndlr). Ces dates ont été choisies car nous voulions dès le départ faire en sorte que Berlin s'affirme comme métropole de mode. Dans le calendrier international, les semaines calmes n'étaient pas pléthore. Les détaillants en venant à Berlin à ces dates avaient une idée de l’offre globale pour la prochaine saison.

FM: Cet engouement pour Berlin, comment s’explique-t-il ?
AT: Berlin est très très attractive. C’est l’une des métropoles les plus jeunes et créatives du Vieux Continent. Les artistes de toutes disciplines et du monde viennent ici, sur ce terrain vierge, car il y a encore de la place pour la créativité. Niveau immobilier, il y a de la place et c’est encore accessible. Berlin offre de la possibilité pour chaque créateur. Possibilité ne veut pas dire garantie.

L'intégralité de l'interview a été publiée dans la newsletter FashionMag Premium du jeudi 3 janvier à 18H. Si vous êtes abonné, vous pouvez la retrouver sur le site FashionMag.com.

Par Bruno Joly

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com