×
Publicités
Publié le
13 janv. 2009
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Antik Batik n'a finalement pas ouvert son capital

Publié le
13 janv. 2009

Cela avait été annoncé tambour battant l’été dernier : Antik Batik devait ouvrir son capital à deux investisseurs privés, Frédéric Biousse et Elie Kouby. De nombreux professionnels pensent d’ailleurs que les deux dirigeants de Sandro détiennent dorénavant entre 20 et 30 % du capital de la marque fondée par Gabriella Cortese. En réalité, actuellement, il n’en est rien.


Antik Batik collection femme 2008/2009

Contacté par notre rédaction, le siège d’Antik Batik confirme que cette information est erronée. Les négociations engagées avant l’été 2008 et terminées en novembre ont abouti sur une décision à l’amiable de ne pas se lancer dans cette aventure.

« Au départ, nous étions intéressés par l’expertise de développement retail de ces investisseurs. Or, au cours des négociations, nous avons bien avancé de notre côté au niveau du déploiement de notre réseau. De ce fait, nous avons souhaité renégocier l'accord de départ qui impliquait un engagement financier lourd. Une décision motivée également par l’arrivée de la crise qui pointait déjà son nez à l'époque. Eux étaient par conséquent moins intéressés par l'aspect financier et nous, nous étions moins intéressés par l’aspect développement ; nous avons donc décidé de garder notre rythme de croisière régulier et d’en assurer la pérennité, sans excès », nous explique Delphine Plisson, directrice du développement chez Antik Batik.

Cette décision profiterait-elle à une autre marque ? Une question qu'il est en droit de se poser face à des rumeurs prétendant que les actionnaires et dirigeants de Sandro, cités plus haut, lorgneraient le capital de Maje. Sandro reste, pour le moment, muet à ce sujet.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com