×
5 001
Fashion Jobs
Publicités
Par
Les echos
Publié le
15 déc. 2008
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Arcandor a sauvé ses performances opérationnelles annuelles

Par
Les echos
Publié le
15 déc. 2008

Arcandor considère avoir terminé son exercice 2007-2008 sur de bonnes performances opérationnelles étant donné le contexte économique. Le groupe allemand de distribution et de tourisme a dégagé un excédent brut d'exploitation de 820 millions d'euros, en hausse de 19,4 %, avec un chiffre d'affaires quasi stable à 19,9 milliards d'euros. Ajusté des effets de change, les ventes du groupe ont progressé de 3,1 %.


Siège social d'Arcandor

Reste que le groupe d'Essen, qui se félicite de la santé de sa division tourisme réunie au sein de la filiale Thomas Cook, a bouclé son année sur une perte nette de près de 746 millions d'euros (3.35 euros par action) tandis que le pôle grands magasins a souffert d'une baisse du ralentissement de la consommation et que des frais de restructuration ont été engagés pour intégrer Thomas Cook (dont 230 millions d'euros liés à la fermeture du siège social de MyTravel) et réduire les effectifs de Karstadt (107 millions d'euros).

.Karstadt affiche ainsi une perte opérationnelle de 4,2 millions d'euros alors que les grands magasins Karstadt pâtissent non seulement de l'atonie de la consommation des ménages, mais aussi du changement des modes d'achat, les Allemands préférant de plus en plus les boutiques spécialisées au grand magasin traditionnel généraliste.

Tout en attendant un exercice 2008-09 "difficile", Arcandor maintient ses prévisions d'un excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté (hors frais de restructuration et effets de change) de plus de 1,1 milliard d'euros.

En septembre, une nécessaire augmentation de capital avait permis à la banque Sal.Oppenheimer de prendre le contrôle des manettes, avec un bloc de 29,5 % du capital. Depuis, les annonces de départ à la direction se sont succédées.

Dernière en date : celle en début de mois concernant le départ du patron du groupe Thomas Middelhoff. Il sera remplacé à partir du 1er mars par l'ancien directeur financier de Deutsche Telekom, Karl-Gerhard Eick. Ce dernier aura notamment pour mission de requinquer la rentabilité des grands magasins mais aussi de redonner un peu de vigueur à une action qui perdu près de 84 % de sa valeur en Bourse depuis le début de l'année.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Les Echos