×
Publicités
Publié le
13 mai 2008
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Arena s’affiche en grand aux Galeries Lafayette Haussman après un mois de polémique

Publié le
13 mai 2008

Les Galeries Lafayette Haussman se mettent aux couleurs d’Arena. La marque française de swimwear s’offre en effet de gigantesques visuels aux frontons du grand magasin et met en avant ses athlètes. Des égéries qui comme leurs sponsors n’ont pas échappé à la polémique qui a secoué les compétitions durant tout le mois d’avril.


Arena au fronton des Galeries Lafayette Haussman

Avec deux impressionnantes bâches de 100 mètres de haut sur 48 mètres de large, Arena n’a pas fait dans la demi-mesure pour être vue sur le boulevard Haussman. Une opération qui s’étend du 7 au 13 mai avant de se poursuivre du 28 mai au 3 juin avec 550 panneaux jumeaux habillés des campagnes de la marque dans tout le réseau de couloirs métro, RER et transilien.

Une campagne parisienne qui tournera autour de trois visuels mettant en scène le « Water Instinct » d’Arena, avec des visuels « spectaculaires » réalisés par l’agence novembre. Celle-ci met a mis plusieurs athlète du team de la marque dans des positions surréalistes pour faire vivre la dimension sensationnelle de l’eau.

Cette vaste opération débute après un long mois de polémique qui a secoué le milieu de la natation. Une polémique qui a éclaté au début avril suite à une pluie de records mondiaux battus par des porteurs de nouvelles combinaisons Tracer Lignt et LZR Racer, respectivement développées par les firmes Tyr et Speedo. Celles-ci intégreraient des matériaux offrant une stabilité et une flottabilité accrue, et donc une meilleure vitesse.

Un procédé théoriquement interdit par les règles d’homologation de la Fédération Internationale de la Natation (FINA), et qui a poussé Cristiano Portas, PDG du groupe Arena, a réclamé un moratoire sur les combinaisons de natation afin de « sauver la crédibilité des compétitions de natation ». Mais en pleine sélection officielle pour les jeux Olympiques de Beijing, la polémique a poursuivi son chemin en s’invitant dans chaque compétition, atteignant son paroxysme le 21 avril dernier. Après un 400 mètres très éprouvant, la nageuse Laura Manaudou, égérie d’Arena, fond en larme. « Je ne peux dire qu'une chose : j'attends la combinaison Arena », lâche-t-elle alors devant la presse.


Philippot Magnini dans la nouvelle combinaison R-evolution

Car face à l’explosion des performances et à la publicité qu’elle occasionne aux combinaisons concurrentes, Arena a d’ores et déjà sa réponse : un tout nouveau prototype issu d’une évolution de son modèle Powerskin R-evolution. Un modèle qui sera mis à la disposition des athlètes pour la compétition olympique, et déjà testé en bassin par le double champion du monde du 100 mètres nage libre Philippot Magnini. « Je l'ai vue en photo et par rapport aux tests effectués par Filippo, elle avait l'air d'être super », déclarait Laure Manaudou le 23 avril au quotidien l’Equipe.

Alors que la FINA a finalement confirmé l’homologation des combinaisons par qui la tempête est arrivée, nombre de commentateurs craignent de voir la natation passer pour de bon d’une compétition entre athlètes à une guerre médiatique entre les innovations de leurs sponsors. Faute d’avoir obtenu un débat clair sur la question, Arena est bien décidé à ne pas se laisser distancer dans les bassins.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com