×
5 965
Fashion Jobs
Publicités
Par
AFP
Publié le
7 févr. 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Armani dément vouloir construire un hôtel de luxe dans le Caucase russe

Par
AFP
Publié le
7 févr. 2011

Giorgio Armani
Le groupe Armani a ouvert son premier hôtel de luxe de 160 chambres en avril 2010 à Dubaï, dans la plus haute tour du monde, Bourj Khalifa. Photo OT Dubaï
MILAN (Italie), 7 fév 2011 (AFP) - Le groupe du créateur italien Giorgio Armani a démenti "catégoriquement" des informations de presse indiquant qu'il avait pour projet de construire un hôtel de luxe dans le Caucase russe, selon une déclaration transmise lundi.

"Le groupe Armani déclare catégoriquement que les informations sur son intention d'ouvrir un Hotel Armani dans le Caucase russe sont sans fondements", a indiqué le groupe italien.

Fin janvier, le quotidien russe Kommersant avait affirmé que le créateur italien projetait de construire un hôtel de luxe dans le Caucase russe après avoir ouvert un premier établissement de ce type à Dubaï.

Selon le journal russe, le groupe italien, associé à d'autres investisseurs, prévoyait de consacrer plus de 150 millions de dollars (109 millions d'euros) à l'aménagement de cet hôtel de 100 chambres dans la région de Stavropol (sud), qui touche les républiques instables du Caucase du Nord.

Kommersant citait une source au sein du bureau d'études POP, concepteur du bâtiment, indiquant que le projet devait être présenté au Marché international des professionnels de l'immobilier (Mipim) qui se déroulera du 8 au 11 mars à Cannes (sud-est de la France).

Le groupe Armani a ouvert son premier hôtel de luxe de 160 chambres en avril 2010 à Dubaï, dans la plus haute tour du monde, Bourj Khalifa, et prévoit de construire des établissements de ce type dans d'autres pays.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.