×
5 965
Fashion Jobs
Publicités
Par
AFP
Publié le
5 mars 2007
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Baccarat : plan stratégique adopté, pas de vote pour ouvrir bars et hôtels

Par
AFP
Publié le
5 mars 2007

PARIS, 5 mars 2007 (AFP) - Le conseil d'administration de la cristallerie Baccarat a adopté lundi 5 mars un plan de développement de l'activité mais n'a toujours pas voté sur l'octroi à la direction d'une licence pour ouvrir des hôtels et des bars au nom de la marque, selon une source proche du dossier.


Baccarat campagne publicitaire 2006

"Le plan stratégique de développement à cinq ans a été adopté à l'unanimité", a indiqué cette source. Mais, "il n'y a pas eu de vote sur la licence globale, la fondation de Chambrun et son représentant Georges Renand ont émis des critiques sur le nouveau projet".

Cette licence permettrait à l'actionnaire majoritaire, le fonds Starwood Capital (51 % du capital), qui a racheté en juillet 2005 la société au groupe Taittinger, d'ouvrir des hôtels et des bars au nom de la marque.

Starwood et les actionnaires minoritaires de Baccarat -les fondations de Chambrun et Cognacq-Jay (34% du capital)- se déchirent depuis plusieurs mois autour de l'avenir de la société.

Au cours du dernier conseil d'administration fin janvier, les actionnaires minoritaires avaient voté contre l'octroi de cette licence à la direction, demandant une refonte du projet.

Le plan de développement de l'activité adopté lundi prévoit, toujours selon cette source proche du dossier, un quasi doublement du chiffre d'affaires sur cinq ans, à 262 millions d'euros en 2011 contre 138 en 2006, "des augmentations de boutiques, des investissements d'environ 10 millions d'euros par an à la manufacture (de Baccarat, en Meurthe-et-Moselle), plus de luminaires".

Starwood souhaite en effet recentrer la cristallerie sur certains produits, comme les lustres ou les bijoux, et en lancer parallèlement de nouveaux.

Pour s'en donner les moyens, le fonds d'investissement voulait procéder à une augmentation de capital de 40 millions d'euros, qui aurait eu pour effet de diluer les parts des actionnaires historiques, opposés à une telle perspective.

Soumise au vote de l'assemblée générale début janvier, cette augmentation avait été refusée.

Selon la source proche du dossier, le conseil d'administration n'a pas décidé lundi de reconvoquer une assemblée générale sur le sujet. "Ils disent qu'ils vont financer le plan stratégique par l'emprunt", a-t-elle expliqué.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.