×
Publié le
28 janv. 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Ballantyne en liquidation

Publié le
28 janv. 2014

Ballantyne semble arrivée en fin de parcours. La célèbre marque de cachemire écossaise, rachetée en 2004 par le fonds italien Charme Investments de Luca Cordero di Montezzemolo, le patron de Ferrari, a été mise en liquidation. L’information dévoilée récemment par le site italien Dagospia a été confirmée à FashionMag.com par une source proche du dossier.

Roberto Menichetti a signé la dernière collection de Ballantyne, ici un look homme pour l’été 2014


En 2012, Ballantyne a enregistré un chiffre d’affaires de 14,4 millions d’euros avec des pertes s’élevant à 7,7 millions d’euros. Au 30 septembre 2013, les pertes étaient montées à 12,8 millions d’euros. Au cours d’une assemblée qui s’est tenue fin octobre 2013, les actionnaires de la marque ont décidé de ne pas procéder à une recapitalisation en dépit de la situation critique de l’entreprise.

Depuis son rachat, l’historique marque fondée en Ecosse en 1921 n’a jamais réussi à trouver sa place sur le segment de la maille de luxe, ni à obtenir des résultats satisfaisants, changeant continuellement de management et de stratégie. Après la fermeture de sa prestigieuse boutique milanaise de Via Sant’Andrea, le label a mis un terme à sa ligne pour enfant, tout en changeant à plusieurs reprises de direction créative, sans succès.

Dans ces conditions, les actionnaires, c’est-à-dire Charme Fashion Group (détenu à la majorité par le fonds Charme Investments et à 49 % par l'oligarque russe Viktor Vekselberg) contrôlant Ballantyne à hauteur de 51 % et Spring Petroleum Investments Luxco II (du fonds souverain Mubadala d’Abou Dhabi), qui détient 49 % de la griffe, ont décidé de fermer les robinets. Ballantyne a été transformée en une société dénommée Alpha srl, dont le siège se trouve à Montebelluna, en Vénétie, et mise en liquidation. Le liquidateur est un comptable de Montebelluna. Il semblerait que l’objectif soit à l’heure actuelle celui de vendre le label pour payer les créditeurs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com