×
Publicités
Publié le
6 avr. 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Balmain se sépare de son DA Christophe Decarnin

Publié le
6 avr. 2011

Alexander McQueen qui met fin à ses jours, John Galliano en dérive sur une terrasse parisienne, maintenant Christophe Decarnin qui serait en maison de repos... Trop de pression sur les studios parisiens ? Christophe Decarnin, directeur artistique arrivé fin 2005 serait sur la touche pour "raisons médicales", explique-t-on en interne.

Christophe Decarnin, Ittierre S.p.A, Balmain
Christophe Decarnin - Photo: Pixel Formula



Diplômé d’Esmod, Christophe Decarnin a été pendant sept ans le directeur artistique du prêt-à-porter féminin de Paco Rabanne avant de rentrer au studio de création 44 rue François Ier de la maison Balmain fin 2005, succédant alors à Laurent Mercier. De fait, en moins de dix ans, il aura réussi un tour de force créatif, remettant en selle la maison septuagénaire, aujourd'hui propriété d'Alain Hivelin. En témoigne un premier rang de défilé qui réunit le gotha de la presse mode internationale, des prix sans concession (manteaux à quelque 3000 euros, robes à 2000 euros, tops à 500 euros ou encore pantalons qui affichent des étiquettes frôlant les 1000 euros) qui n’ont pas empêché la griffe d’avoir une présence dans les points de vente les plus prestigieux de la planète, entre multimarques de luxe et concept-stores branchés. A l'inverse, elle dispose toujours d’une seule boutique en propre, vitrine historique à Paris. Un recadrage sur le wholesale opéré au milieu des années 2000 qui lui a permis de multiplier par 5 son chiffre d’affaires, après une salve d'ouvertures infructueuses dans les années 1990.

Christophe Decarnin, Ittierre S.p.A, Balmain
Modèle Balmain automne-hiver 2011-2012 - Photo: Pixel Formula


Dans la lignée des partenariats avec ses licenciés internationaux au Moyen-Orient et en Asie, la griffe a signé en début d'année un accord de distribution exclusive avec le groupe hongkongais Bluebell pour les collections de prêt-à-porter et accessoires (sacs et chaussures) homme et femme à compter de l'automne-hiver 2011/2012. Dans les cartons du nouveau licencié, outre augmenter le nombre de points de vente chez les détaillants (aujourd’hui porté à 15), l’ouverture d’une boutique à Tokyo dans le courant de l’année. Ce sera la deuxième unité Balmain dans le monde après celle de Paris. Entretemps, la marque a ouvert une e-boutique. Plus récemment, elle vient de signer avec l'Italien Ittierre une licence de production.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com