×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
24 juin 2018
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Balmain : tournée avec Michael Jackson au Quai d’Orsay

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
24 juin 2018

Michael Jackson a peut-être connu une fin tragique il y a neuf ans, mais sa mémoire reste bien vivante et se devinait clairement dans le décor splendide du défilé Balmain, au ministère des Affaires étrangères à Paris dimanche midi.


Balmain - printemps-été 2019 - Menswear - Paris - © PixelFormula


Le Roi de la Pop a inspiré des vestes à sequins brillantes, des t-shirts rallongés ornés de l’inscription « Balmain On Tour », des blazers de cricket noirs et blancs et des perfectos en cuir rouge à multiples fermetures Eclair. La plupart des mannequins portaient évidemment des chaussettes blanches et le fameux gant argenté. Le « Bad » écrit en rouge à la main de Michael Jackson était remplacé par un « Balmain ».
 
Fondée par Pierre Balmain en 1946, juste après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, la maison a récemment fêté ses 70 ans. Le directeur créatif de Balmain, Olivier Rousteing, s’est donc fendu de quelques sweatshirts et maillots de football américain ornés de l’inscription 1946 en sequins.

Le penchant de l’icône de la pop pour les insignes militaires transparaissait dans des vestes d’officier boutonnées et ornées de perles, et dans des vestes de cadet de la marine portées sur des robes de mariée à capuche. Dans ce défilé mixte, les mannequins femme arboraient les coupes afro typiques des danseuses des clips de Michael Jackson.
 
Toute la bande-son s’articulait autour de nouvelles versions des classiques de Michael Jackson : They Don’t Really Care About Us, Bad, Scream et une version remixée particulièrement réussie de Jam.
 
La maison a réussi à dégoter un lieu vraiment incroyable : le ministère des Affaires étrangères, plus connu sous le nom de Quai d’Orsay. La sécurité était, évidemment, très stricte et tous les invités ont dû montrer patte blanche. Un défilé de fashionistas aux tenues plus originales les unes que les autres qui a inspiré quelques froncements de sourcils aux CRS chargés de la sécurité des lieux, perplexes.
 
Les vestes et robes de chambre à clous étaient particulièrement réussies et nous rappellent qu’Olivier Rousteing est un tailleur extrêmement talentueux. Mais s’il passait il y a cinq ans pour un leader du design, avec son glamour chic et hype, ce défilé était plutôt prévisible. Pas de parti pris artistique fort, mais de belles trouvailles commerciales.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com