×
Publicités
Par
Ansa
Publié le
17 févr. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Barneys renaît de ses cendres à Chelsea, à New York

Par
Ansa
Publié le
17 févr. 2016

Après 22 ans d’absence, Barneys Chelsea, New York, s’offre une seconde chance. Le Barney de Chelsea, à une époque fréquenté par des célébrités telles que David Bowie ou Imam, a rouvert le 15 février à l’angle de la septième avenue et de la 17e rue, au même endroit où, pendant trois quarts de siècle, le magasin phare était à l’avant-garde de la mode. En pleine période de crise des grands magasins à l’américaine, Barneys fait peau neuve et tente un nouveau lancement.

Second étage du nouveau magasin phare new-yorkais de Barneys


Le magasin avait fermé ses portes en 1997 dans un contexte dramatique de pertes financières faramineuses et de banqueroute de la famille Pressman, après 75 ans et trois générations. Épilogue bien triste d’une saga commencée dans les années 1920, lorsque Barney Pressman avait financé l’ouverture du premier magasin en mettant en gage une bague de fiançailles de 500 dollars.

Ce premier point de vente de vêtements pour homme à bas prix a connu un essor dans les années 1960 et 1970 en devenant la plaque tournante de la mode masculine internationale. En 1974, Barney Pressman fit entrer Giorgio Armani dans le monde de la mode new-yorkaise, les deux noms contribuant ainsi réciproquement à leur succès. Barneys a également lancé aux États-Unis toute une génération de stylistes, dont Christian Louboutin.

Barneys devient donc rapidement un symbole de l’avant-garde. Dans les années 1980, il suffisait de décrocher le téléphone pour demander à Stephen Sprouse, Keith Haring ou Robert Mapplethorpe de créer une vitrine, ou pour obtenir de Jean-Michel Basquiat une peinture sur une veste en jean afin de récolter des fonds pour la lutte contre le Sida.

Intérieur du nouveau magasin phare new-yorkais de Barneys


Le nouveau magasin, qui occupe un bloc entier d’immeubles (les résidents, privés de gaz pendant des mois à cause des travaux, en savent quelque chose) offrira une nouvelle expérience du shopping de luxe sur la septième avenue, avenue de la mode par excellence.
 
Parmi les points de vente encore existants, Barneys compte toujours sur le magasin phare de Madison Avenue, sur d’autres, plus petits, à Brooklyn et dans le quartier de l’Upper West Side, ainsi que sur une vingtaine de grands magasins dans le reste du pays.

Autre vue du second étage du nouveau magasin phare new-yorkais de Barneys


Mais c’est bien à New York que Barney Pressman a ses racines, et afin de célébrer ce lien étroit entre la ville et l’enseigne, la campagne publicitaire 2016 tournera autour du thème « Our Town » ; elle mettra en vedette des célébrités de la ville telles que Bruce Weber, Cyndi Lauper, Lady Gaga, Yoko Ono et Patti Smith, ou encore le propriétaire du restaurant italien Rao à Harlem, Frank Pelegrino, et l’icône de la nuit Ladyfug.