×
Publicités
Publié le
30 août 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

BasicNet parie sur le segment mode avec K-Way

Publié le
30 août 2012

BasicNet planche depuis près d’un an à la réorganisation de ses marques mode. Le projet a commencé à se concrétiser fin 2011 avec l’acquisition de Sabelt, la marque de chaussures haut de gamme issue du monde des courses automobiles en 1972.

Le groupe italien guidé par Marco Boglione détient huit marques d’habillement essentiellement sportives et informelles (Kappa, Robe di Kappa, K-Way, JesusJeans, Sabelt, Superga, Lanzera e Anzi Besson). De son siège de Turin, il gère le style, la recherche, le développement et le marketing global de ces marques ainsi que de leurs collections, confiées ensuite à des licenciés (usines de production et distributeurs commerciaux).

Un modèle K-Way pour homme

"Avec l’acquisition de Sabelt et la relance en décembre 2011 de la marque de denim JesusJeans déjà dans notre portefeuille depuis quelques années, nous avons décidé de créer une division fashion dans laquelle a été insérée aussi K-Way, rachetée par le groupe en 2004, avec l’idée d’utiliser le même canal de distribution pour ces trois marques", explique Raffaella Traverso, responsable de cette nouvelle division.

"A travers ces trois labels, nous proposons aux acheteurs un total look en habillant aussi bien l’homme, l’enfant que la femme de la tête aux pieds", poursuit-elle. Cette formule de vente avec trois marques conjointes est pour l’instant expérimentée en Italie et sera lancée ensuite à l’international.

Un modèle de chaussures Sabelt pour homme

Dans la Péninsule, la célèbre marque française est distribuée à travers 700 clients multimarques, JesusJeans 300 et Sabelt 150. Le groupe espère multiplier ces chiffres par trois. K-Way est par ailleurs vendue à travers 7 monomarques en Italie et s’apprête à inaugurer une boutique à New York, tandis qu’un magasin Sabelt devrait voir le jour en 2013 à Milan ou Turin.

"Pour nous, K-Way n’appartenait plus à ce monde sportswear, qui est typique de notre entreprise. Mais elle a pris une connotation beaucoup plus mode. C’est à la fois un produit fonctionnel mais de tendance à prix accessibles. La beauté de K-Way c’est qu’il y a toujours une possibilité différente de l’interpréter. C’est aujourd’hui la troisième marque du groupe après Kappa et Superga", indique Raffaella Traverso.

Un modèle JesusJeans pour femme

En mars, BasicNet a par exemple personnalisé des K-Way pour l’événement Carnaval organisé par Colette pour fêter ses 15 ans. Mais le marché français reste compliqué à aborder, car le public a encore du mal à reconnaître la célèbre marque dans sa version moderne. En revanche, K-Way, dont les collections se sont enrichies au-delà des blousons avec des bottes, des sacs, des pièces en maille ainsi que des pantalons pour homme, femme et enfant, se développe avec succès dans les marchés où elle n’était pas connue. La marque est diffusée en Europe, Russie, Corée et vient de débarquer au Brésil. La prochaine étape prévoit de renforcer le segment junior.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com