×
Publié le
19 oct. 2010
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

BazarChic vise la Grande-Bretagne et l'Espagne

Publié le
19 oct. 2010

BazarChic fait sans doute moins de bruit que d'autres. Mais le site lancé en 2006 par le couple Liberty Verny et Nathalie Gillier estime être suffisamment bien installé aujourd'hui sur la France pour traverser les frontières. Même si le site de e-commerce vend déjà sur la Belgique et le Luxembourg notamment. C'est en Grande-Bretagne et en Espagne que BazarChic entend débarquer dans un premier temps. "Parce que ce sont des pays qui correspondent bien à notre positionnement, plutôt haut de gamme et créateur, avec une certaine french touch, souligne Liberty Verny. De plus ce sont des pays où l'écoulement de produits de fins de séries via le Net est bien connu."

Dans un premier temps, il est prévu des livraisons à partir du siège français, à Gennevilliers. Aujourd'hui BazarChic y a développé un système de gestion propriétaire, tant pour la gestion des commandes que pour la logistique, qui peut absorber un traitement jusqu'à 10 000 commandes/jour. Il en traite environ 3000 aujourd'hui avec des pointes à 4000. Le panier moyen est proche de 100 euros.

"Nous avons en termes d'outils toujours voulu avoir un ou deux ans d'avance par rapport à nos objectifs, souligne Liberty Verny. On ne peut aborder le développement que parce qu'on a l'architecture". Celui-ci était bien placé pour développer un système propriétaire dans la mesure où, avant BazarChic, il était à la tête d'une importante SSII tournée vers le monde bancaire et qu'il a revendue à l'époque. De même, son épouse connait le sourcing et les marques sur le bout des doigts via une enseigne de déstockage qu'elle avait lancée historiquement, NGR, qui existe toujours via quatre unités, deux à Paris (rue de Boulainvilliers et à Clichy) et deux en province (Lyon et Grenoble).

BazarChic annonce un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros (2009) et espère passer bientôt la barre des 80 millions d'euros. "Mais nous n'avons pas le culte du chiffre d'affaires, souligne Liberty Verny. BazarChic, à la différence d'autres sites, est profitable depuis sa première année". L'entreprise compte à son capital Le Figaro, entré en 2007, qui détient aujourd'hui 11% du capital, et le fonds EPF Partners, 20 %.

Bazarchic
L'entrepôt BazarChic de Gennevilliers

Liberty Verny compte d'ici 2012 ouvrir un deuxième pôle logistique en France. Il estime probable également l'ouverture de pôles logistiques dans les pays où s'implante BazarChic. Il n'entend pas en revanche, à l'image d'autres, impliquer le site de déstockage dans une activité de réalisation de sites pour d'autres ou se lancer dans le full price. Sans exclure de telles diversifications mais via des sociétés indépendantes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com