×
Publicités
Publié le
16 oct. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

BCBG Max Azria : la filiale française liquidée

Publié le
16 oct. 2017

Bien qu’une offre de reprise avait été soumise, le tribunal de commerce de Romans-sur-Isère a prononcé ce lundi 16 octobre la liquidation judiciaire de la filiale française de BCBG Max Azria. Près de 250 personnes (en comptant les employés en Europe), dont 138 salariés en France, vont sous peu perdre leur emploi. La poursuite d'activité est fixée jusqu'au 31 octobre.


La filiale française réunit les marques BCBG Max Azria et Hervé Léger.


Lors de l’audience du 11 octobre dernier, l’offre formulée par des dirigeants de l’enseigne a été une nouvelle fois soupesée, sans que celle-ci ne convainque le juge, qualifiée de non recevable. Le projet de reprise prévoyait le lancement d’une nouvelle marque et le maintien de 96 emplois.

Placée en redressement judiciaire en mars 2017, suite à la faillite de sa maison mère aux Etats-Unis, la filiale française de BCBG Max Azria, dont le siège est basé à Mercurol, dans la Drôme, pilote encore 25 adresses, dont 11 magasins sous enseigne BCBG, trois magasins d’usine, une unité Hervé Léger et un magasin d’usine Hervé Léger en France, mais aussi 13 magasins en Europe (Belgique, Luxembourg, Suisse, Espagne, Portugal, Maroc et Allemagne).

De très beaux emplacements intéresseront sans doute de nombreux acteurs lors de liquidation, notamment à Paris (Ternes, rue du Bac, Madeleine et Victor Hugo), mais aussi à Lyon, Bordeaux, Cannes ou Saint-Tropez, tandis que le point de vente Hervé Léger est situé rue Cambon (Paris 1er).

En 2013, l'activité du groupe BCBG Max Azria en France avait déjà subi un coup d'arrêt : il avait alors été décidé de stopper l’enseigne française Manoukian, acquise en 2005, entraînant le licenciement de près de 175 personnes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com