×
Publicités
Publié le
2 nov. 2010
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Be Linen: trois ans pour révolutionner l’image du lin

Publié le
2 nov. 2010

Soutenue par l’Union Européenne et l’Etat français, la CELC masters of Linen (Confédération européenne du lin et du chanvre) lance une campagne de promotion pour dynamiser la communication du lin. Axée sur l’Italie, la France et la Belgique, cette opération va vanter les origines locales de la fibre, son profil écologique et les innovations qu’elle permet.

Get the Flash Player to see this player.

Une ambition pour l’heure résumée dans un film de quinze minutes destiné aux professionnels, et qui suit le trajet du lin, de sa culture à son utilisation finale. Un film autour duquel s’est bâtie une stratégie de communication en ligne, ainsi que la publication d’une carte du lin européen, d’un catalogue d’exposition grand public, et de deux ouvrages: "Lin & maille" et "Lin & art de vivre".

Sans oublier un volet formation qui enseignera aux étudiants et détaillants comment bien utiliser et bien vendre le lin. La CELC prévoit également des expositions grand public, telle que celle menée cet été au Palais Royal (Paris Ier). Sans oublier une présence renforcée sur les salons professionnels, l’organisme préparant notamment quelques surprises sur son stand au prochain Première Vision.

Soutien de l’Union Européenne et de la France

L’Union Européenne finance cette opération à 50%, accompagnée de la France à hauteur de 20%, le reste étant directement investi par la CELC. Au total, c’est un budget de 3,3 millions d’euros qui est débloqué pour cette campagne qui visera dans un premier temps les professionnels, avant de s’adresser au grand public la dernière année. Le tout a été présenté aux professionnels du secteur à l’occasion du 61ème congrès annuel du secteur, qui s’est tenu la semaine dernière à Barcelone. Un lancement suffisamment important pour que l’Europe et la France aient exceptionnellement dépêché sur place Michele Ottati, chef de promotion des Unités agricoles de l’U.E., et Olivier Louveau, chargé de mission au ministère français de l’agriculture.

"Le lin pèse pas moins de 12 000 emplois directs et 8 000 indirects au travers de 7 500 exploitants", a rappelé ce dernier. "C’est cinq fois plus que la culture du blé. Or le lin ne pèse que 0,4% des matières utilisées dans l’habillement. C’est une véritable volonté pour la France de considérer qu’il n’y a pas de petite production ou de petit débouché". "Le lin représente bien ce que nous (ndlr: l’U.E.) voulons voir: la promotion des caractéristiques propres à des produits locaux", explique pour sa part Michele Ottati. "Le lin représente bien ce que sera la nouvelle Politique Agricole Commune en 2013".

Le lin comme ambassadeur de l’Europe

Avec 92 402 hectares d’exploitations et 123 334 tonnes de fibres produites par an, l’Europe est la source de 65 à 70% de la production mondiale de lin teillé. Destinée à 90% au textile, dont 60% à l’habillement, cette industrie pèse pour l’heure 225 millions d’euros. "J’ai toujours le rêve que le lin soit l’ambassadeur international de l’Europe", confie Frederic Douchy, président de la CELC. "C’est pour cela que notre film met en avant la passion présente à chaque stade de sa production, au sein des 10 000 entreprises officiant dans ce domaine".

"Il faut que les Européens sachent que: non, le lin ne vient pas de Chine ; que le lin de qualité, c’est beau ; que le lin n’est pas obligatoirement fripé, mais offre de nombreux visages", a pour sa part résumé Marie-Emmanuelle Belzung, secrétaire générale de la CELC, pour qui cette campagne historique se doit de remporter ce challenge de taille.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com