×
Publicités
Par
AFP
Publié le
30 avr. 2009
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Beiersdorf envisage de réduire l'activité de certains sites

Par
AFP
Publié le
30 avr. 2009

Le groupe allemand Beiersdorf envisage de réduire l'activité de certains de ses sites en Allemagne et à l'étranger, alors que la crise affecte durement sa branche adhésifs, Tesa, a annoncé jeudi 30 avril son patron lors de l'assemblée générale des actionnaires à Hambourg (nord).


Panel de produits développés par le groupe Beiersdorf

La crise affecte en effet particulièrement des secteurs comme l'automobile ou l'industrie électronique, dans lesquels Tesa est active, a expliqué Thomas Quaas aux actionnaires, selon le texte d'un discours.

Les mesures de chômage partiel ne suffisent plus, a encore justifié M. Quaas.

Par conséquent, le groupe compte "examiner l'importance stratégique du site de production de Harrislee (nord), quelques sites internationaux ainsi que les centres de logistique de Stuttgart (sud-ouest) et de Offenburg (est)", a-t-il annoncé. "Environ 400 salariés sont touchés par ces mesures à travers le monde", a-t-il précisé.

Pour l'ensemble de l'année, le groupe basé à Hambourg (nord) s'attend à un "développement difficile du chiffre d'affaires" de Tesa.

Beiersdorf, connu pour sa crème Nivea, envisage aussi de réduire les salaires des employés de son siège via une réduction du temps de travail, a-t-il ajouté.

Ses activités dans le domaine de la beauté ne sont pas non plus épargnées, même si elles sont touchées dans une moindre mesure. Au premier trimestre, il a ainsi vu fondre son bénéfice d'exploitation de 25 %.

M. Quaas s'est en revanche voulu rassurant sur la situation financière de l'entreprise, qui est "très confortable".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.