×
Par
Les echos
Publié le
28 févr. 2008
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Beiersdorf mise sur une hausse de 8 % de ses ventes de cosmétiques en 2008

Par
Les echos
Publié le
28 févr. 2008

Beiersdorf, qui avait déjà annoncé à la mi-janvier ses résultats annuels provisoires, a affiché jeudi 28 février d'importantes ambitions pour 2008 à l'occasion de la publication de son rapport annuel. 


Nivea

Le groupe allemand de cosmétiques, fabricant des crèmes Nivea ou des colles Tesa, entend faire mieux que l'ensemble du secteur, en misant particulièrement sur les marchés émergents, en Asie ou en Amérique Latine. 

La méthode a déjà fait recette : l'an passé, les ventes de Beiersdorf en Chine, où il s'est renforcé en acquérant 85 % du chinois C-BONS Hair Care, ont, par exemple, progressé de 45 %.

Globalement, les ventes de la division de produits de consommation, la plus importante du groupe, qui réunit les baumes à lèvres Labello ou encore les cosmétiques La Prairie, ont grimpé de 26 %, pour atteindre 689 millions d'euros, en Asie, en Afrique et en Australie, alors qu'elles ont gagné 6,7 % seulement en Amérique et 4,7 % en Europe.

Les marchés matures, qui représentent toujours la majeure partie des résultats de Beiersdorf, ne sont cependant pas abandonnés pour autant, régulièrement stimulés par le lancement de nouveaux produits, comme la crème anti-cellulite Good-Bye Cellulite à l'effet dopant sur les ventes en 2007. 

Les produits cosmétiques pour homme ont également dynamisé le chiffre d'affaires du groupe.  Pour 2008, les ventes de la division de produits de consommation, qui représente les quatre-cinquième des résultats du groupe, devraient progresser de 8 % en interne cette année, après une hausse de 7,6 % en 2007. 

L'estimation est globalement supérieure à celles formulées par les autres poids-lourds de la cosmétique : ainsi L'Oréal, le numéro un mondial, mise sur une croissance organique de ses ventes comprise entre 6 % et 8 % en 2008, tandis que Clarins, après une hausse de 4,2 % l'an dernier, anticipe une nouvelle progression cette année. 

Pour la division des adhésifs Tesa, Beiersdorf ambitionne de dépasser la croissance du secteur, sans donner plus de précisions. Cette vigueur des ventes ne se fera pas aux dépends de la rentabilité : les bénéfices devraient progresser plus que le chiffre d'affaires, selon le rapport annuel du groupe. 

Beiersdorf, qui a annoncé une réorganisation de son réseau de fournisseurs en vue d'économiser 100 millions d'euros par an à partir de 2009, indique qu'il table sur une marge opérationnelle supérieure à celle de 12,4 % dégagée l'an passé. 

Pour 2007, le groupe de cosmétiques avait annoncé en janvier avoir réalisé un bénéfice net de 442 millions d'euros, dépassant les attentes des analystes. Ce résultat représente une baisse de 34 % par rapport à celui dégagé en 2006, mais ce dernier avait été gonflé par un gain exceptionnel de 360 millions d'euros engrangé après la vente d'une part dans une co-entreprise d'équipement médical. Le bénéfice d'exploitation a grimpé de 28 %, à 613 millions d'euros. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Les Echos