×
Par
Les echos
Publié le
25 janv. 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Beiersdorf stimule la Bourse

Par
Les echos
Publié le
25 janv. 2012

Le fabricant de la crème Nivea, Beiersdorf, aurait pu espérer un meilleur contexte pour fêter son centenaire : il a annoncé ce mardi un bénéfice en recul et des ventes presque étales en 2011, le tout sur fond de plan de restructuration en cours. Mais la Bourse lui donne du baume au coeur ce matin en saluant une performance somme toute meilleure qu'attendu. Le titre caracole en tête du Dax avec un bond de 3%, à 45,95 euros.

Le résultat net s'établit à 259 millions d'euros, en recul de 20,5%. Les ventes ont progressé en nominal de seulement 1,1%, à 5,63 milliards. Mais les analystes ont surtout retenu le résultat d'exploitation (EBIT) incluant les effets exceptionnels de 431 millions d'euros, certes en recul de 26%, mais bien meilleur que le niveau attendu de 366 millions d'euros. Ajusté, l'EBIT ressort à 646 millions d'euros, dépassant là aussi les attentes des analystes qui tablaient sur 624 millions d'euros. La marge d'exploitation globale ressort ici à 11,5%, dont 11,4% dans le secteur des biens de consommation, comprenant la marque Nivea. C'est mieux que le corridor de 10% -11% fixé pour par le groupe de Hambourg en novembre dernier.

90 millions d'euros d'économies par an à partir de 2014

Nivea
Crèmes Nivéa

L'EBIT au quatrième trimestre 2011 a terminé sur un solde négatif de 60 millions d'euros, quand le consensus s'attendait à un trou de 127 millions d'euros. L'impact du plan d'économie lancé en fin d'année a été mieux digéré que prévu. Après avoir déjà pris des mesures pour réduire ses coûts fin 2010 -réduction de sa gamme de maquillage et refonte des activités chinoises -, Beiersdorf a annoncé en novembre un nouveau plan de restructuration, qui doit toucher jusqu'à 1.000 salariés dans le monde d'ici 2015, dont le quart en Allemagne. Son impact est chiffré à 125 millions d'euros sur 2011.

En contrepartie, le groupe de cosmétique s'attend à économiser 90 millions d'euros par an à compter de 2014, et déjà 25 millions cette année. Les économies frappent le secteur des biens de consommation qui, outre Nivea, comprend les marques Eucerin, La Prairie, Labello, 8x4 et Hansaplast. La marque d'adhésifs Tesa n'est pas concernée par le plan. Ce secteur profite du rebond dans l'industrie automobile aux Etats-Unis et du courant d'innovations dans l'industrie électronique en provenance d'Asie.

Beiersdorf n'a pas communiqué d'objectif pour l'année en cours. Il le fera sans doute en même temps qu'il détaillera ses résultats le 1er mars prochain.
JEAN-PHILIPPE LACOUR, CORRESPONDANT À FRANCFORT

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Les Echos