×
Publicités
Publié le
27 oct. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Bel Air double ses pertes d'exploitation sur l'exercice 2017-18

Publié le
27 oct. 2017

Année compliquée pour Bel Air, qui vient de publier ses résultats complets. La marque de mode féminine dirigée par Eric Sitruk a vu ses ventes plonger de 14,2 % sur son exercice annuel clos le 31 mars 2017, à 13,03 millions d’euros, et sa profitabilité se dégrader.


Collection automne-hiver 2017-18 - Bel Air


La société affirme avoir été pénalisée « sur le premier semestre par des conditions climatiques défavorables et par un environnement de consommation atone », tandis qu’elle assure avoir limité la baisse de son activité sur le second semestre. Toutefois, les pertes d’exploitation ont doublé pour s’établir à 1,48 million d’euros (contre 0,72 million en 2015-16).

Le résultat net de la société repasse dans le rouge, à -60 000 euros, versus +50 000 euros l’an dernier, limitant la casse grâce à un résultat exceptionnel positif de 0,86 million d’euros lié à la plus-value de la vente de sa boutique phare de la rue du Commerce (Paris XVe).

Dans une optique de rationalisation, Fashion Bel Air a réduit la voilure côté succursales, puisqu’elle a décidé de se concentrer sur ses adresses les plus rentables. La rénovation du réseau parisien de la marque s’est achevée, tandis que deux magasins ont ouvert leurs portes sur la période, à Marseille et Bruxelles. L’activité en propre (26 unités contre 28 un an auparavant) compte aujourd'hui pour 65 % des ventes globales.

L’entreprise se montre néanmoins confiante pour l’exercice à venir, citant la signature à l’international de partenariats pour un déploiement en Inde et au Koweït, et annonce l’ouverture sur le premier semestre 2017-18 de deux nouvelles boutiques parisiennes censées accompagner sa montée en gamme, rue du Bac (7e) et avenue Kléber (16e). L'e-shop a également fait peau neuve, lui faisant anticiper « une accélération de ses ventes en ligne sur le second semestre ». De plus, l’externalisation de la logistique, décidée en janvier dernier, devrait, selon la société, commencer à alléger ses charges.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com