×
Publicités
Publié le
31 août 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Ben Sherman sur la voie du redressement ?

Publié le
31 août 2012

Sont-ce les premiers fruits de sa stratégie de montée en gamme ? Alors que le premier trimestre l’avait vu creuser ses pertes, Ben Sherman enregistre une réduction de celles-ci sur son second trimestre, clos fin juillet, par rapport à la même période l’an passé. Sur la période, la marque du groupe Oxford Industries voit pourtant son chiffre d’affaires se replier légèrement de 21 à 20 millions de dollars US et ses royalties diminuer, mais de meilleures marges lui permettent de voir sa perte passer de 1,8 à 1,5 million de dollars. Si cette tendance se confirme, cela pourrait valider la volonté de resserrement de la distribution et le parti pris de se positionner plus haut affichés par le PDG Pan Philippou et son équipe.



Tommy Bahama prévoit l'ouverture d'un flagship à New York d'ici la fin de l'année. Visuel Oxford Industries




Des résultats qui restent négatifs et qui en font toujours le volet déficitaire du groupe américain Oxford Industries. Celui-ci compte sur ses propres marques et possède aussi des licences pour certains produits comme Cole Haan ou Dockers. Il affiche un chiffre d’affaires consolidé de près de 207 millions de dollars (164 millions d'euros) sur le dernier trimestre, en croissance de plus de 14%. Son résultat opérationnel franchit, lui, les 20 millions de dollars alors qu’il n’atteignait pas les 18 millions un an plus tôt.

Cette progression, le groupe la doit à sa marque Lilly Pulitzer qui voit ses ventes progresser de près de 25% à près de 31 millions de dollars et son résultat opérationnel atteint les 7,4 millions de dollars (+32%).

Mais c’est surtout sur sa griffe Tommy Bahama que mise Oxford Industries. En croissance de près de 17% à près de 128 millions de dollars la marque est en plein développement retail. Elle prévoit l’ouverture d’un flagship proposant magasin et restaurant sur la Vème avenue à New York en novembre. Durant le dernier trimestre, la marque a ouvert quatre nouveaux magasins aux Etats-Unis et un à Singapour pour atteindre la barre des 105 boutiques. Elle a aussi acquis son licencié en Australie et ses cinq magasins. Des investissements qui pèsent sur sa rentabilité: son résultat opérationnel reste stable à 16 millions de dollars.

Pour l’ensemble de l’exercice, le groupe table sur un chiffre d’affaires de 850 à 865 millions de dollars.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com