×
Publicités
Publié le
25 juil. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Benetton creuse ses pertes en 2016

Publié le
25 juil. 2017

La relance n’est pas encore au rendez-vous pour Benetton, qui poursuit toutefois son plan d’investissements. Le groupe d’habillement peine à décoller en dépit de la profonde réorganisation engagée en 2015, qui l’a vu se recentrer sur ses deux marques principales, United Colors of Benetton et Sisley, en changeant totalement de structure.

Un magasin de l'enseigne implanté en Inde - Benetton Group


En 2016, l’Italien a vu son chiffre d’affaires s’établir à 1,376 milliard d’euros contre 1,504 un an plus tôt, se réduisant de 8,5 %. Un recul lié au programme de fermeture de nombreux magasins, dû aussi, comme le souligne l’entreprise, « à la baisse des ventes, surtout sur le canal indirect, et aux mauvaises performances des magasins en gestion directe, en particulier en Italie, France, Allemagne, Pologne et Turquie ».

Benetton Group a par ailleurs quasiment doublé sa perte nette, passée de 46 millions en 2015 à 81 millions d’euros un an plus tard, tandis qu’il a enregistré une perte d’exploitation de 38 millions contre 19 millions l’année précédente.

Tels sont les résultats publiés dans le bilan 2016 d'Edizione, la holding qui contrôle 100 % de Benetton et l’empire de la famille éponyme. « En 2016, Benetton Group a souffert de la poursuite de la stagnation économique en Europe, enregistrant une détérioration des ventes et de la rentabilité qui s’est traduite par un affaiblissement de sa position financière », peut-on lire dans le rapport. La trésorerie est passée, en effet, de 85 à 24 millions en un an.

Le groupe textile indique toutefois qu’il « n’a pas ralenti ses projets de transformation en cours, ni son plan d’investissements, parvenant à les réaliser tels qu’ils étaient programmés sans recourir à l’endettement ».

Mieux, Benetton a accéléré ses investissements l’an dernier, puisqu’ils ont progressé de 39,2 % par rapport à 2015, atteignant 45 millions d’euros. Près de 330 points de vente ont notamment été ouverts ou restructurés en 2016.

L’Italie ne constitue plus que le deuxième marché de la société avec 36,5 % des ventes, derrière l’Europe (38,8 %) et devant l’Asie et l’Amérique latine (24,7 %). Dans les trois régions, les ventes ont reculé.

Comme le conclut le rapport, « la route à parcourir est encore longue ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com