×
5 002
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
7 déc. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Benetton fait le point sur ses comptes déficitaires

Publié le
7 déc. 2016

Benetton a du mal à se relancer et reste dans le rouge. Depuis sa réorganisation en 2015, qui l’a vu se recentrer sur ses deux marques principales, United Colors of Benetton et Sisley, en changeant totalement de structure, le groupe d’habillement italien peine à récupérer le terrain perdu.
 

La campagne pour l'été 2017 - Benetton Group

 
Son chiffre d’affaires 2015 s’élève à 1,529 milliard d’euros (il atteignait les 2,3 milliards en 2007). En comparable, les ventes progressent grâce à son nouveau format de magasin. L’Italie reste son premier marché avec 40 % des ventes, suivie par l’Europe (30 %) et l’Asie et l’Amérique latine (30 %).

Quant aux ventes totales à destination du client final, elles s’affichent à 2,2 milliards, souligne l’entreprise, qui s’est fendue d’une lettre, à titre de mise au point après la publication d’un article du quotidien milanais Il Sole 24 Ore faisant état de 280 millions d’euros de pertes essuyées par le groupe sur les cinq dernières années.

« En ce qui concerne ces pertes, il s’agit surtout de coûts extraordinaires non répétitifs comme la dévaluation d’actifs ou de crédits, ou encore des coûts de restructuration. Sur la même période, le nombre total d’employés a augmenté », précise le directeur monde du marketing et de la communication, Gianluca Pastore, dans une note envoyée à la presse.
 
Ce n’est pas la masse salariale, en tous les cas, qui va permettre à Benetton de réduire des coûts qui continuent de peser sur sa rentabilité. En 2016, les pertes du groupe devraient s’établir autour de 40 ou 50 millions d’euros.
 
L’an dernier, tient néanmoins à rappeler la société dans sa lettre, « l’entreprise a réduit à zéro son endettement financier, en générant de la trésorerie, tandis qu'un plan d’investissement de 180 millions d’euros a été engagé pour la période 2015-16-17 ».
 
En phase de relance, le groupe vénitien a multiplié les projets récemment, du lancement d’une ligne de sport à celui de « Clothes for Human », s’articulant autour de trois nouvelles approches pragmatiques : « Dress up », plus formelle, « Dress down », plus décontractée, et enfin « Dress to move », plus active. A cela s’ajoute la première collaboration de la marque avec un créateur, qui a abouti à la collection capsule signée par la styliste émergente italo-haïtienne Stella Jean, commercialisée en ce moment.

Enfin, la marque vient d’investir 2 millions d’euros pour mettre en place une ligne de production interne centrée sur la maille au sein de son siège de Ponzano Veneto, près de Trévise, où elle fabriquera un nouveau pull baptisé TV31100, en référence au code postal de la ville de Trévise.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com