×
Auteur :
Publié le
16 juil. 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Berlin : une nouvelle carte s’est dessinée

Auteur :
Publié le
16 juil. 2015

Berlin a vécu une semaine dense de salons. Dense, car aux dires des exposants et des organisateurs, les visiteurs ne sont restés en moyenne que deux jours, montrant au passage la force du Panorama.

Au Premium, le premier jour a connu une fréquentation record. - Nils Krueger


Le salon pour les marques plus commerciales avait en effet démarré le mardi 7 juillet, en même temps que Show & Order et que le Bread & Butter, alors que le Premium, avec le Seek et le Bright avaient démarré le lendemain. Au final, l’affluence dans la ville allemande était essentiellement concentrée le mardi et le mercredi. Un avis partagé par Mustang et Digel au Panorama en passant par Vans au Bright ou encore Samsoe Samsoe au Premium.

Peu de chiffres officiels sont disponibles. Mais, au Premium, les organisateurs, nouveaux propriétaires du Bright d'ailleurs, indiquent ainsi un bond de 70 % du nombre de visiteurs le premier jour par rapport au premier jour de la dernière édition estivale, alors que, sur l’ensemble des trois jours, la fréquentation n’a progressé que de 5 %. Et c’est sûr que le vendredi offrait à voir des allées vides. « Nous venons au Panorama en premier lieu pour les clients allemands. Ils viennent tous. Mais le rendez-vous est européen », commente-t-on chez Digel, exposant au Panorama. 

Sophie Guyot a implanté So à Show & Order.


Est-ce que le déménagement du Who’s Next de juin à septembre a bénéficié aux salons allemands ? Pas si sûr. Côté chiffres, encore au Premium, la part des visiteurs venus du Benelux et de France a progressé de 2 %, s’établissant à 20 % de la fréquentation.  

Alors que celle des visiteurs venus d'Europe du Sud était en baisse de 2 %, pour se situer à 18 %. « Dans l’ensemble, on ressent que le salon est moins international. Le Bread & Butter portait dans notre segment l’image internationale de Berlin », constate un exposant au Seek, le salon où se retrouvent de nombreux anciens du Bread, de Ben Sherman à Levi's en passant par Puma.

« Le rapprochement du Bright et du Seek fonctionne. Cela évite aux acheteurs de longs parcours dans la ville. En revanche, j’ai l’impression qu’il y a moins de monde, mais c’est peut-être dû à a nouvelle configuration des lieux », constate-t-on chez Wrung Divisions.

« A Berlin, il y a globalement moins de monde qu’avant », constate-t-on chez Anerkjendt. Dans tous les cas, Berlin n’a pas perdu sa place de leader sur la mode jeune, urbaine, scandinave et denim. « Berlin, c’est aussi un marché allemand fort et des marques venues chercher des clients solides, à même de régler dans les quinze jours », dixit un exposant français. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com

Tags :
Mode
sport
Salons