×
Publicités
Publié le
17 nov. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Berluti surfe sur l’effet Haider Ackermann

Publié le
17 nov. 2017

Berluti a le vent en poupe et semble bénéficier à fond du souffle apporté par Haider Ackermann, nommé en septembre 2016 en tant que directeur artistique. Au bout de trois saisons, l’intégration avec le créateur s’est achevée et « marche bien », comme le raconte à FashionNetwork.com Antoine Arnault, le CEO de la griffe de luxe masculine de LVMH.

Le dernier défilé Berluti en juin pour le printemps-été 2018 - © PixelFormula


« Les lignes d'Haider Ackermann fonctionnent très bien, auprès de tous les types de clients et dans toutes les régions géographiques avec de grosses croissances à deux chiffres, sauf aux Etats-Unis, où nous avons moins progressé », indique-t-il.

Avec Haider Ackermann, la maison a fait subtilement évoluer son vestiaire vers un luxe masculin décomplexé avec des pièces simples, mais sophistiquées, et une touche de sensualité. « Les Chinois sont revenus en force. Le Japon va très bien aussi. Les collections sont très bien reçues, tout comme la maroquinerie », poursuit Antoine Arnault.

Réputée pour ses souliers luxe, la maison fondée à Paris en 1895 a élargi son offre au prêt-à-porter masculin en 2011 ainsi qu’à un service sur-mesure avec les ateliers Arnys, acquis par LVMH en 2012. En 2013, elle a débuté l’internationalisation de son réseau de vente, s’implantant notamment à Londres, Shanghai, Tokyo, New York et récemment Los Angeles.

Berluti, qui débarque également sur le marché indien en cette fin d’année, revendique aujourd’hui 53 boutiques et annonce trois nouvelles ouvertures pour l’an prochain : Dubaï, Munich et Macao, l’Asie constituant son premier marché.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com