×
Publicités
Par
AFP
Publié le
19 sept. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Billabong accepte une nouvelle offre de refinancement

Par
AFP
Publié le
19 sept. 2013

SYDNEY, 19 sept 2013 (AFP) - Le groupe australien de vêtements de surf Billabong, qui traverse une grave crise depuis plusieurs mois, a annoncé jeudi un accord de refinancement avec deux fonds d'investissement américains, faisant ainsi volte-face quelques jours après avoir accepté une offre de deux autres fonds. Billabong a finalement accepté la proposition des fonds Centerbridge Partners et Oaktree Capital Management.

La blogueuse 4th & Bleeker pour Billabong.


En août, le groupe, qui a annoncé une perte nette record de 860 millions de dollars australiens (578 millions d'euros) sur l'exercice 2012/13, avait pourtant indiqué avoir accepté le plan de sauvetage des fonds Altamont Capital Partners et GSO Capital.

Selon le nouvel accord annoncé jeudi, Billabong utilisera des capitaux prêtés par Centerbridge et Oaktree pour rembourser un prêt contracté auprès d'Altamont. Les deux nouveaux partenaires de Billabong prendront 40,8% du capital du fabricant australien. Centerbridge et Oaktree proposent un endettement moins coûteux, plus de capitaux disponibles et moins de dilution pour les actionnaires existants, indique Billabong dans un communiqué.

Le groupe sera désormais dirigé par Neil Fiske, ancien patron de la société de vêtements de sport de plein air Eddie Bauer Holdings Inc, qui prendra la place de la personne choisie par Altamont, Scott Olivet.

Créé sur la Gold Coast australienne, dans l’État du Queensland, Billabong est devenu célèbre dans le milieu du surf, puis au-delà, en proposant des vêtements pour les sports de glisse notamment, mais sachant séduire un public bien plus large. Mais le groupe a accumulé les déboires depuis plusieurs années: une expansion trop rapide, la cherté du dollar australien qui a réduit ses bénéfices à l'étranger, la crise en Europe et aux États-Unis qui a rogné ses ventes, et sa perte de notoriété auprès de la clientèle jeune.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.