×
5 593
Fashion Jobs
PRINTEMPS
Responsable Acquisition et Fidélité Client H/F
CDI · PARIS
GROUPE CHANTELLE LINGERIE
Chef de Produit Développement Collection H/F
CDI · CACHAN
DEVRED 1902
Responsable Trafic et Acquisition CDI Amiens F/H
CDI · AMIENS
LA HALLE
Controleur de Gestion Achats (H/F)
CDI · PARIS
LA HALLE
Merchandise Planner - PAP Homme (H/F)
CDI · PARIS
LONGCHAMP
Responsable Des Opérations H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Relation Client H/F
CDI · MARSEILLE
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Chef de Projet Architecture (H/F)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Calvin Klein - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
GALERIES LAFAYETTE
Manager Vente H/F
CDI · LYON
GIAMBATTISTA VALLI
Responsable Bureau d'Etude Production
CDI · PARIS
LECTRA
Business Development Manager - Plateformes Digitales Secteur Mode H/F
CDI · CESTAS
TARA JARMON
Responsable Controle de Gestion (H/F) - CDI
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Acheteur Approvisionneur Matières Premières - PAP h & f Premium (H/F)
CDI · PARIS
PRINCESSE TAM TAM
Chef de Projet CRM H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Directeur d'Atelier Haute Couture Flou (H/F)
CDI · PARIS
KIABI
Responsable Innovation (H/F) - CDI
CDI · HEM
KIABI
Account Manager Marketplace (H/F) - CDI
CDI · HEM
KIABI
Directeur Artistique 360° - Identité Graphique de Marque (H/F)
CDI · HEM
MOA
Chef de Produit
CDI · ANTONY
Publicités
Traduit par
Lionel Tixeire
Publié le
27 févr. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Billabong : les pertes se creusent sur les six derniers mois

Traduit par
Lionel Tixeire
Publié le
27 févr. 2017

Après avoir annoncé cette semaine la vente de Tigerlily, sa marque de bikinis, le groupe de surf Billabong a dévoilé que ses pertes nettes s'étaient accrues au cours du dernier semestre, clos fin décembre. Par ailleurs, les ventes du groupe sur les six derniers mois ont chuté de 9,6 % à 511 millions de dollars australiens (370,6 millions d'euros).

Billabong a annoncé la vente de Tigerlily à Crescent Capital Partners - Billabong


Billabong a ainsi généré des pertes nettes de 16,05 millions de dollars australiens au cours du semestre, contre une perte de 1,58 million un an auparavant. Le groupe a enregistré 10,5 millions de dollars de coût ponctuels, y compris des frais liés à un plan de départs.

L'EBITDA – avant prise en compte des coûts non récurrents – a pour sa part reculé de 21,1 % à 29,3 millions de dollars (21,2 millions d'euros), en raison d'une mauvaise performance commerciale en Europe et dans la région Asie-Pacifique.

La région Amérique est quant à elle de nouveau profitable, selon un communiqué de l'entreprise, avec un EBITDA de 3,4 millions de dollars, contre une perte de 1,9 million l'année précédente. Les ventes ont toutefois chuté de 10 % à taux de change constants, alors que la marge brute a progressé de 170 points de base.

Les bénéfices de la région Asie-Pacifique ont chuté de 30 %, les ventes en comparable en Australie ont baissé de 4,5 % et la marge brute de 130 points de base, essentiellement en raison de la baisse du dollar australien, selon BIllabong.

Le groupe prévoit que l'EBITDA issu des activités poursuivies ressortira entre 52 et 57 millions de dollars pour l'ensemble de l'exercice, contre 57,5 millions en 2016 et 65,7 millions en 2015. BIllabong a révisé ses prévisions – l'entreprise projetait jusqu'à maintenant un EBITDA compris entre 60 et 65 millions de dollars – afin de tenir compte de la vente de Tigerlily, qui aurait contribué à l'EBITDA à hauteur d'environ 8 millions de dollars, pour des ventes de 30 millions de dollars. Billagong a annoncé ce jeudi la cession de la marque balnéaire à Crescent Capital Partners.

« Avec la vente de Tigerlily, nous simplifions notre portefeuille et remboursons de la dette. Nous constatons un solide renforcement de la profitabilité en Amérique et nos mesures clés devraient permettre d'obtenir une amélioration substantielle des marges. Sur cette base, nous confirmons nos prévisions d'EBITDA pour 2017, tout en tenant compte de la vente de Tigerlily », a ainsi déclaré Neil Fiske, le PDG de Billabong.

« Par la suite, nous prévoyons que les marges brutes progresseront dans toutes les zones géographiques, au fur et à mesure que nous commencerons à bénéficier des mesures prises concernant notre approvisionnement global et notre concept au consommateur. La réduction des stocks ainsi que l'absence de nouvelles pressions liées aux taux de change – qui ont récemment affecté les résultats en Europe et dans l'Asie-Pacifique – nous permettent d'avoir confiance », a-t-il par ailleurs ajouté.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com