×
Publicités
Publié le
30 août 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Billabong limite son repli au second semestre

Publié le
30 août 2017

Sur son exercice 2016/17 bouclé fin juin, la direction de Billabong (Billabong, Rvca, Element...) affiche plusieurs motifs de satisfaction. Le groupe australien explique mieux maîtriser ses stocks, réaliser une croissance de ses ventes dans ses magasins américains en comparable (+2,3 %), avec un réseau restreint mais mieux maîtrisé. L'e-commerce a de son côté progressé de 22 % au niveau global et fait figure de levier de croissance majeur pour les trois marques fortes du groupe. Des ventes sur le net qui ne pèsent néanmoins encore que moins de 5 % du chiffre d'affaires. Mais sur l'exercice, Billabong enregistre surtout une amélioration de ses marges. A 51,1 millions de dollars australiens, son Ebitda reste ainsi stable.

Billabong, à la recherche de la bonne vague - Billabong


« Au second semestre, l'Ebitda à taux de change constant était en croissance de 50%, de loin la meilleure hausse que nous ayons enregistré depuis la recapitalisation du groupe en 2013, explique Neil Fiske, le PDG du groupe. Les résultats sur les Ameriques nous apportent de la confiance sur cette zone, souvent annoncée comme notre plus importante opportunité et qui est sur une bonne pente ». 

Le groupe a cependant connu un exercice délicat, du fait notamment d'un premier semestre compliqué. Ainsi son chiffre d'affaires sur l'exercice entier a reculé de 4,7 % à moins de 975 millions de dollars australiens (640 millions d'euros). Sur les Amériques, il voit ses ventes se contracter de plus de 10% après change, à moins de 433 millions de dollars. En Asie-Pacifique, Billabong précise avoir été affecté par une activité dans les magasins très basse en Australie. Sur la région, ses ventes dans ses boutiques à périmètre comparable sont en repli de 5 % et son activité globale recule de 7,1 % à 367 millions de dollars.

Enfin sur l'Europe, le chiffre d'affaires en dollars recule de 9,3 % à moins de 175 millions, malgré une remontée des ventes de Billabong au deuxième semestre. Mais la situation en Grande-Bretagne, suivant le Brexit, a pénalisé l'activité. Le groupe finit l'exercice 2016/17 dans le rouge, avec une perte nette avant impôts de 8,4 millions de dollars.

Pour l'exercice en cours, le spécialiste des sports de glisse entend encore améliorer ses marges grâce à une rationalisation engagée de ses structures logistiques et une montée en puissance de sa stratégie omnicanale. Au niveau des ventes, le groupe envisage une croissance sur le continent américain et en Europe. Mais s'attend, du fait d'un environnement retail toujours complexe en Australie, à une activité au ralenti sur l'Asie-Pacifique.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com