×
5 595
Fashion Jobs
KS BEAUTE
Chef de Secteur Expert / Responsable Des Ventes
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Gestionnaire Des Stocks H/F
CDI · LYON
GROUPE BEAUMANOIR
Acheteur (H/F)
CDI · PARIS
RALPH LAUREN
Chargé de Développement RH (H/F)
CDI · PARIS
LANCEL SOGEDI
Responsable Approvisionnement Produits Finis et Packaging - H/F
CDI · PARIS
CHANEL
Chef de Projet Développement Outils Visual Merchandising Mode
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Montpellier Polygone
CDI · MONTPELLIER
LA HALLE
Merchandise Planner - PAP Homme (H/F)
CDI · PARIS
ABSOLUT CASHMERE
Chargé de Gestion Commerciale Wholesale (H/F)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Calvin Klein - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
SIMONE PERELE
Responsable Marketing et Communication
CDI · CLICHY
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Régional H/F
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Brest - CDI
CDI · BREST
CHILDREN WORLDWIDE FASHION C.W.F
Acheteur / Développeur Matières Annexes F/H
CDI · LES HERBIERS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 25h - F/H
CDI · PARIS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 20h - F/H
CDI · PARIS
TOD'S
Retail Back Office Coordinateur (H/F)_ Tod's Faubourg
CDI · PARIS
ROUJE
Chef de Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Chargé de Cotation Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Administration Des Ventes (H/F)
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
27 août 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Billabong: notes d’optimisme dans une triste partition 2013

Publié le
27 août 2013

Une année d’angoisse. L’exercice 2012/2013 de Billabong, clos fin juin, a été celui de toutes les incertitudes pour le groupe de marques de glisse australienne. Après avoir failli à trouver un repreneur, le comité d’administration a finalement trouvé un accord pour refinancer sa dette avec les Américains du Consortium Altamont.

Billabong voit sa rentabilité progresser en Amérique et en Australasie. Visuel Billabong.


Billabong a révélé ses résultats ce 27 août. Et les observateurs ont eu la surprise de voir la perte nette du groupe s’envoler de 550 millions d’euros, principalement du fait d’une forte dépréciation sur la valeur de ses marques.

Le chiffre d’affaires du groupe s’effrite de près de 7 % à 900 millions d’euros (1,341 milliard de dollars australiens) et son résultat recule de plus de 16 % à 49 millions d’euros (voir détail ici).

Mais tout n’est pas à jeter pour le groupe. En effet, certaines décisions radicales prises il y a un an commencent à porter leurs fruits. Suite notamment à la fermeture des boutiques les moins rentables et à une refonte de ses réseaux de distribution, Billabong voit sa rentabilité opérationnelle s’améliorer sur certains marchés.

Ainsi, même si ses ventes sont en recul sur tous ses marchés, ses résultats avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements sur ses zones Amériques et Australasie affichent des progressions.

Outre-Atlantique, où son chiffre d’affaires recule de près de 6 % à 427 millions d’euros, le groupe explique avoir fermé 73 boutiques depuis février 2012, stoppé ses liens avec les réseaux de distribution les moins pertinents et réalisé de belles performances avec Rvca, Xcel et Von Zipper. Son Ebitda progresse de près d’1 % à 25 millions d’euros.

La plus belle embellie vient du Pacifique. Sur sa zone Australasie, où ses ventes s’érodent de près de 7 % à 317 millions d’euros, le groupe enregistre une progression de plus de 17 % de son Ebitda. Celui-ci dépasse les 21 millions d’euros. En Australie, ses ventes en comparable progressent de près de 4 %.

Pour le coup, l’Europe apparaît en retard. Son chiffre d’affaires recule de plus de 16 % à 156 millions d’euros, reflétant en partie la réduction du nombre de comptes clients, et son Ebitda, qui était de 13 millions l’an dernier, est à 0 cette année. A noter que les investissements pour l’implantation et le lancement de Surfstitch en Europe pèsent tout de même 5 millions d’euros. Le groupe entend continuer sa réorganisation et en tirer les fruits sur l’exercice 2013/2014.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com