×
6 668
Fashion Jobs
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Opérateur Logistique H/F
CDI · LYON
LUXURY OF RETAIL
Animateur Réseau Pharmacie - Cannes - CDI 28h - H/F
CDI · CANNES
WINNING SEARCH
Contrôleur de Gestion Sociale - H/F - Neuilly-Sur-Seine (92)
CDI · NEUILLY-SUR-SEINE
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Aulnay Sous Bois
CDI · MONTREUIL
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - la Défense CDI
CDI · LA DÉFENSE
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Aix en Provence
CDI · SAINT-ANTONIN-SUR-BAYON
CCLD RECRUTEMENT
Commercial Angel Eyes Normandie et Bretagne H/F
CDI · VANNES
HUGO BOSS FRANCE
Contrôleur de Gestion H/F
CDI · PARIS
HERMIONE RETAIL AFFILIÉ GALERIES LAFAYETTE
Responsable Visuel Merchandising
CDI · BELFORT
MORGAN PHILIPS EXECUTIVE SEARCH
Chef de Produit Marketing Maroquinerie F/H
CDI · PARIS
CALZEDONIA
Animateur Régional Des Ventes H/F - CDI - Lille/Nord de la France
CDI · LILLE
CELIO
Responsable Achat H/F
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
AXENTIA
Commercial H/F Textile
CDI · PARIS
DEBEAULIEU
Responsable e Commerce
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Stock Grands Magasins (H/F) Luxe - CDI
CDI · PARIS
JEAN PAUL GAULTIER
Chef de Produit H/F
CDI · PARIS
JEAN PAUL GAULTIER
Chargé(e) Des Opérations H/F
CDI · PARIS
NINA RICCI
Responsable Ordonnancement Lancement H/F
CDI · PARIS
CSP PARIS FASHION GROUP
Responsable Développement Des Ventes
CDI · PARIS
HAYS FRANCE
Traffic Manager / E-Commerce H/F
CDI ·
GALERIES LAFAYETTE
Marketing Manager Pour Citynove H/F
CDI · PARIS
Publié le
16 juil. 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Billabong trouve un accord pour refinancer sa dette

Publié le
16 juil. 2013

Billabong était sous pression. Au-delà d’une chute d’activité sur certains marchés, les intérêts de ses emprunts grevaient sa capacité d’action. Le groupe australien de marques de glisse négociait depuis début mai avec deux fonds d’investissements américains: Altamont Capital Partners et Sycamore Partners.

Grâce à cet accord, Billabong pourra-t-il continuer à surfer? Visuel: Billabong


Les pourparlers pour un rachat du groupe par l’un des acteurs avaient avorté mais Billabong continuait des négociations pour refinancer sa dette. Les Australiens ont finalement trouvé une solution avec le consortium Altamont. A regarder de près le communiqué qui annonce cet accord, on sent que celui-ci est le fruit d’âpres négociations.

Plusieurs mécanismes financiers entrent en effet en jeu pour réunir un montant de 278 millions d’euros (395 millions de dollars australiens). Le plus simple est probablement la vente de la marque Dakine à Altamont Capital Partners pour 49 millions d’euros. En parallèle, le groupe a eu recours à un prêt relais de 229 millions d’euros. Celui-ci est contracté auprès du Consortium Altamont qui comprend Altamont mais aussi une entité spécialiste du crédit du groupe Blackstone. La vente et le crédit doivent être effectifs au 22 juillet.

Le prêt relais est lui censé se conclure le 31 décembre 2013. Et c’est là que l’on devine de longues négociations. Le consortium Altamont met en avant les clauses qui bordent l’accord. Tout d’abord, celui-ci comprend l'émission d'actions pour le groupement américain. Celles-ci représentent 15% des parts de Billabong.

De plus, certainement du fait que Billabong discutait précédemment avec Sycamore Partners, un accord d’exclusivité lie Billabong et le consortium Altamont. Si les Australiens trouvent une autre voie de refinancement ou si l’ensemble du groupe est vendu d’ici le 15 janvier 2014, ils devront payer un surcoût équivalent à 20% du montant du prêt relais.

Voilà pour la première étape. Le second acte (un emprunt négocié avec Altamont Consortium et GE Capital) se joue également avec une épée de Damoclès au-dessus des actionnaires. Car, en plus du prêt de 240 millions d’euros avec intérêts à 12% par an, l’accord comprend l’émission d'obligations convertibles en actions pour 31 millions d’euros, après validation des actionnaires.

Le taux d’intérêt pour cette somme est de 12% mais, si les actionnaires apposent leur veto, le taux passera à 35%. "Au final, la société cherchera à obtenir l’approbation la plus rapide des actionnaires", explique le communiqué. Ainsi, selon les modalités de remboursement choisies, le consortium Altamont possédera à terme entre 36,25 et 40,49% des parts du groupe Billabong.

Scott Olivet, ancien PDG et président du conseil d'administration d'Oakley, va diriger Billabong - Visuel: Oakley

Il a d’ailleurs d’ores et déjà posé sa patte sur la direction que prendra le groupe de marques de glisse. Le remplacement de Launa Inman par Scott Olivet a été annoncé. La date de prise de fonction n’est pas encore connue. Mais Scott Olivet, qui avait rejoint l’équipe d’Altamont en janvier, va devenir le nouveau PDG et président du conseil d’administration du groupe. Il a par le passé occupé ces fonctions chez Oakley et a également opéré chez Nike en tant que vice-président en charge des marques affiliées comme Converse et Nike. Il prendra donc le relais de Launa Inman qui "a montré de la clairvoyance et une direction dans la création d’une stratégie de transformation du groupe qui a déjà commencé à montrer des signes encourageants, en particulier aux Etats-Unis", souligne le communiqué.

Scott Olivet ne sera pas le seul représentant d’Altamont. Il pourra s’appuyer sur la présence de deux cofondateurs d’Altamont Capital Partners, Jesse Rogers et Keoni Schwartz, qui entrent tous deux au conseil d’administration de Billabong.

Des initiatives qui nécessiteront un feu vert lors de la prochaine réunion des actionnaires.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com