×
Publicités
Par
AFP
Publié le
19 nov. 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Billabong : un des administrateurs pourrait faire une offre d'achat

Par
AFP
Publié le
19 nov. 2012

SYDNEY, 19 nov 2012 (AFP) - Un administrateur de la marque australienne Billabong, le directeur pour la région Amérique Paul Naude, envisage de racheter le groupe, d'après un communiqué du groupe publié lundi. Billabong International "a reçu une notification de la part de Paul Naude lui indiquant qu'il se mettait temporairement en retrait de ses fonctions d'administrateur et président des Amériques afin d'étudier la possibilité de mettre en avant un rachat par endettement de l'entreprise", indique le communiqué.

"M. Naude a prévenu (la direction) qu'il entendait ouvrir des discussions" avec des banquiers ou des investisseurs pour étudier le montage financier potentiel d'une telle opération, à la fois par endettement et par échange d'actions, ajoute le communiqué.

La décision de Paul Naude "n'a pas été sollicitée par le conseil d'administration de Billabong" et il agit de façon "indépendante", précise le communiqué.

Le conseil d'administration de Billabong a donné son accord à Paul Naude pour étudier cette opération mais à condition qu'il respecte "certains protocoles, de façon à s'assurer que les intérêts de l'entreprise et des actionnaires sont protégés", a conclu le communiqué.

La crise européenne, la difficile relance économique aux États-Unis et la cherté du dollar australien ont plombé Billabong, qui a essuyé une perte nette de 275,6 millions AUD sur l'exercice 2011/2012 clos en juin, contre un bénéfice de 119,1 millions l'année précédente.

En octobre, le fonds d'investissement américain TPG International LLC avait retiré une offre de reprise de 694,5 millions de dollars australiens (551 millions d'euros) sur le groupe, provoquant un plongeon de l'action de Billabong. Un autre fonds, Bain Capital, qui a fait la fortune du candidat républicain malheureux à la présidentielle américaine Mitt Romney, avait déjà jeté l'éponge le mois précédent.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.