×
Publié le
20 sept. 2007
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Blumarine jette l’encre à Paris

Publié le
20 sept. 2007

Née sous l’impulsion d'Anna Molinari, de son époux Gianpaolo Tarabini et de leur amour commun pour la mer, Blumarine assoie son implantation en France. Avec soixante-dix-huit boutiques en nom propre et plus d’un millier de points de vente à travers le monde (dont elle a commencé la conquête par l’Allemagne il y a tout juste trente ans), la marque italienne inaugure sa première adresse à Paris. Une étape clef qui donne le coup d’envoi du développement de la griffe et de son groupe Blufin sur le territoire hexagonal.


Blumarine intérieur de la boutique avenue Montaigne à Paris

Déjà présente à Saint-Tropez, elle s’implante cette fois en plein cœur de la capitale, au 56 de la prestigieuse avenue Montaigne avec un espace de 120 mètres carrés articulé autour de deux halls. Spacieux et inondé de lumière, le magasin fait la part belle aux collections en leur laissant tout l’espace nécessaire pour s’épanouir.


Blumarine campagne publicitaire 2007

Conçu par Indik Studio, le lieu opte pour une atmosphère « boudoir, précieuse et sensuelle » où le marbre blanc du sol et des murs rencontre les touches plus contemporaines d'un plafond irisé ou des mobiles en forme de diamants élaborés à base de miroirs et de morceaux de verre.

Avec ces 101,8 millions d’euros de chiffre d’affaires - dont 70 % sont engendrés par Blumarine, Blufin lorgne sur la France avec grand intérêt. Des boutiques de ses autres griffes, Anna Molinari, Blugirl et Blugirl folies, devraient donc y éclore d’ici peu. Sans oublier une consolidation du réseau du groupe aux Etats-Unis, en Angleterre et en Inde notamment.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com