×
5 504
Fashion Jobs
EDEN PARK
Chargé(e) de Marketing Opérationnel et Communication Événementielle (H/F)
CDI · PARIS
EDEN PARK
Chargé(e) de Marketing Opérationnel et Communication Événementielle (H/F)
CDI · PARIS
GOYARD
Coordinateur Retail Europe H/F
CDI · PARIS
LOUISE MISHA
Chef de Projet E-Commerce et CRM
CDI · PARIS
AXENTIA
Directeur.Trice du Recrutement
CDI · LEVALLOIS-PERRET
LA MAISON GOOSSENS
Chef de Projet Industrialisation / Production – CDI - H/F
CDI · PARIS
FURSAC
Directeur.Rice Regional.e - CDI H/F
CDI · PARIS
SMCP
Responsable Affaires Réglementaires & Qualité H/F
CDI · PARIS
ERAM
Coordinateur E-Commerce H/F
CDI · MONTREVAULT-SUR-ÈVRE
GROUPE IKKS
International Traffic Manager - SEA Sma - CDI (H/F)
CDI · SÈVREMOINE
SCHOOL RAG
Commercial Prêt-À-Porter Femme Paris - Ile de France - Nord (H/F)
CDI · PARIS
ALEXEIN CONSEIL
Responsable Marketing
CDI · PARIS
MUSTELA
un(e) Juriste & Dpo
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – Juriste Droit Des Affaires et Droit Des Contrats (f/h)
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga –Financial Controller Corporate (f/h)
CDI · PARIS
LUNETTES POUR TOUS
Responsable Régional (H/F) (39h)
CDI · PARIS
JUINJUILLET
Responsable Ressources Humaines Retail (H/F)# Mode Premium #Recrutement
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Chef de Projet Transverse IT H/F
CDI · PARIS
BALMAIN
Interface / Implant Logistique Balmain H/F
CDI · FERRIÈRES-EN-BRIE
AGENCE KEIT
Responsable Client Grand Compte
CDI · PARIS
POLÈNE
Traffic Manager (Data et SEA)
CDI · PARIS
POLÈNE
E-Store Manager H/F
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
9 juil. 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Bread&Butter: une session aux multiples interrogations

Publié le
9 juil. 2013

Quel bilan tirer du Bread&Butter, qui a fermé ses portes jeudi dernier? Depuis longtemps, les avis n’avaient pas autant divergé sur la manifestation berlinoise. Déjà avant même l’ouverture des portes, le mardi matin, acheteurs et exposants échangeaient autour de deux symboles forts pour qui suit le Bread&Butter depuis ses débuts: le stand G-Star limité à 140 mètres carrés, voire moins, et l’arrivée du groupe Bestseller sur 6 000 mètres carrés. Auxquels il faut ajouter l’entrée payante pour les non acheteurs et non exposants à 500 euros!!! Pas étonnant qu’au final, les échos aient pu varier d’une marque à une autre.


En revanche, tous étaient d’accord pour remarquer la nette baisse d’affluence dans les allées et un tarmac d’habitude festif réduit au minimum. Certains spécialistes du salon confirmaient, grâce à leur scan, des baisses à deux chiffres de la fréquentation au premier jour. D'autres admettaient une augmentation mais grâce à leur changement de hall, changement permis par la désaffection de nombreux poids lourds du denim.

"Je reste trois jours mais, quand j’observe le flux, là maintenant à 10h30, cela va me paraître long", commente un directeur de filiale française d’une grande marque. "Il y a moins de monde sur le salon, mais nous avons eu finalement une fréquentation intéressante sur le stand, explique l'équipe allemande d'Aigle. Mais, pour Karl-Heinz Müller, patron de la manifestation, l’entrée à 500 euros a permis de filtrer et d’offrir aux marques un public professionnel et de qualité. "C'était même très bien pour moi. J'ai eu la visite d'une vingtaine de Français en une journée, glisse Philippe Elbaz, qui représente Scotch&Soda sur l'Hexagone.

Au final, la fréquentation était assez nordique. Karl-Heinz Müller, qui ne donne plus de chiffres sur la fréquentation, commente dans le communiqué final: "Malheureusement, nos amis d’Europe du Sud nous manquent toujours".

Mais la présence de Bestseller a aussi apporté une tonalité différente au salon. En particulier pour les exposants de l'espace Upper Street Market qui espéraient plutôt voir s'installer l'univers premium LOCK. Au lieu de cela, le géant danois de la fast fashion a interprété son hall de manière très qualitative, jouant avec les éclairages, la pénombre et la mise en exergue de ses marques.


Un atout qui, selon certains observateurs, a rendu moins attractifs les autres halls. "Ce Bread a été le salon de Bestseller. Leur hall a été le plus attractif et le plus dynamique. Et pour certains, en temps de crise, leur offre peut paraître être une valeur refuge. Nous ne les distribuons pas ceci dit. En réalité, il y a peu de folie au sein des collections et les clients sur nos segments de prix ne viennent pas chercher des basiques mais demandent de la nouveauté. J’irai sans doute en août au salon de Las Vegas", résume Jean-Paul Chouraqui, cofondateur de l’enseigne Fiesta. "Pour sûr, des décisions seront prises au sein des marques exposantes", ajoute Philippe Atlani de Pepe Jeans. En attendant, Karl-Heinz Müller ne donne pas de détails sur ses projets mais donne rendez-vous du 14 au 16 janvier 2014 à Berlin, sur l'aéroport Tempelhof.

Olivier Guyot et Bruno Joly

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com

Tags :
Mode
denim
Salons