×
5 739
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
24 sept. 2008
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Breguet ramène le Petit Trianon à l’heure de Marie-Antoinette

Publié le
24 sept. 2008

Le Château de Versailles a célébré mercredi 24 septembre la réouverture de son Petit Trianon après un an de restauration financé par Breguet. L’occasion pour la maison horlogère de dévoiler une reproduction de la "Marie-Antoinette", sa légendaire montre perdue faite pour la dernière Reine.


Nicolas G. Hayek présente la nouvelle Marie-Antoinette, entouré (de gauche à droite) par Pierre Arizzoli-Clémentel, Arlette-Elsa Emch, Jean-Jacques Aillagon et Pierre-André Lablaude
Photo : Matthieu Guinebault

Un peu d’histoire : commandée par la Reine à Breguet en 1783 sans limites de temps ni de budget, cette montre intégrait toutes les « complications » réalisables à l’époque, et était constituée autant que possible en or. Une véritable prouesse mécanique, dont ni Marie-Antoinette, ni l’horloger ne verront l’aboutissement en 1827. Traversant les siècles auprès de plusieurs propriétaires et collectionneurs, la « montre la plus compliquée jamais fabriquée » sera finalement perdue, dérobée en 1983 dans le musée israélien où elle avait abouti.

Depuis cette disparition, la montre Breguet n°160 fait figure de Saint-Graal horloger, tant elle suscite l’intérêt des passionnés. L’un d’eux, Nicolas G. Hayek, Pdg de Breguet, a décidé en 2004 de redonner vie à cette légende en reproduisant le modèle originel. Au même moment, à Versailles, meurt le Chêne de Marie-Antoinette, terrassé par la tempête de 1999 et la canicule de 2003. Hayek se met alors en tête de récupérer une infime partie de son tronc, pour en faire l’écrin luxueux de la Marie-Antoinette.

« Versailles nous a offert ce bois, et nous a proposé d’être les mécènes d’une des statuts du parc, raconte le Pdg. Quand j’ai compris que le Petit Trianon n’avait pas été rénové, j’ai tout de suite appelé Christine Albanel, alors présidente du musée et du domaine. Elle m’a expliqué qu’il faudrait cinq millions d’euros pour le restaurer. J’ai tout de suite répondu "Je prends !" ».


La nouvelle "Marie-Antoinette" de Breguet

Une épopée qui a pris fin le 24 septembre sous les crépitements des flashs et les murmures impatients d’une foule d’invités. Dans la cour d’honneur d’un Petit Trianon réaménagé et remeublé comme aux derniers jours de Marie-Antoinette, Nicolas G. Hayek a extrait d’un boîtier sculpté dans le chêne favori de la défunte reine la seconde montre "Marie-Antoinette", nouvelle fierté des ateliers Breguet. Et tandis que l’édifice dévoile ses secrets décoratifs jusque dans ses pièces les plus reculées, la montre s’apprête quant à elle à faire le tour des plus grandes capitales du luxe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com