×
6 851
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Brioni est de retour

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 21 juin 2018
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Enfin ! Un beau moment de mode offert par Brioni, une marque qui garde la tête froide et ne cherche pas à attirer à tout prix la génération des Millennials. En un mot : une collection printemps-été 2019 revigorante, dont la mise en scène subtile, à l'intérieur de l'hôtel Salomon de Rothschild, dans le VIIIe arrondissement, donnait un souffle nouveau à la vénérable maison italienne. Les tenues étaient réparties en triptyques et présentées sur un groupe d'élégants messieurs, dont Gérard Holtz, célèbre journaliste sportif à la retraite, ou le grand peintre expressionniste italien Enzo Cucchi.


Brioni Printemps-été 2019 - Photo: Anne Schönharting for Brioni

 
Chacun d'eux était photographié dans trois tenues ; les images étaient montrées dans d'élégantes boîtes lumineuses, devant les vêtements eux-mêmes. On pouvait entendre le commentateur sportif chanter « Aux Champs-Élysées » - il posait dans un gilet beige en peau de serpent et dans un smoking à la coupe absolument impeccable ; rien de surprenant puisque Brioni a habillé, entre autres, James Bond.
 
Les vêtements, élégants et luxueux, ont eu beaucoup de succès : depuis ce manteau particulièrement bien coupé, en lainage gris clair et à larges revers de col, jusqu'à ce blazer en lin beige, magnifiquement brodé d'un paon à l'allure altière. L'événement dans son ensemble suintait l'élégance et le raffinement - ce qui n'est pas étonnant pour une marque comme Brioni, réputée pour son talent sur le tailleur et le sur-mesure.

« Chez Brioni, il est très important d'avoir le plus grand respect pour le futur de cette maison. Je ne suis pas ici pour apporter ma propre vision créative. J'essaie de construire sur le passé et sur notre ADN », explique Nina-Maria Nitsche, directrice créative de la maison italienne.
 
« Comment conjuguer classique et contexte contemporain ? Il ne s'agit pas de concepts, mais de petits détails, comme un léger décalage, calibré, dans un costume trois-pièces. Il ne s'agit pas de mode, mais de vêtements de haute qualité. Il ne s'agit pas d'une collection, mais d'une garde-robe. Adaptée à plusieurs types d'anatomie », précise-t-elle. Née en Allemagne, près de Hambourg, la créatrice a toujours adoré l'Italie et possède une villa près de Mantoue, l'une des grandes capitales de la Renaissance italienne. Curieusement, Nina-Maria Nitsche travaillait précédemment pour la très conceptuelle Maison Margiela - elle y a appris le respect fondamental qu'un créateur se doit d'apporter à chaque vêtement. 


Collection printemps-été 2019 - Brioni

 
« Nos clients sont des hommes qui ne se définissent pas à l'aide de marques ou de logos. Il s'agit surtout de confort et d'élégance. Mon plus grand défi, c'est de créer une veste si légère et confortable qu'on l'identifie immédiatement comme une pièce Brioni », affirme-t-elle. Nina-Maria Nitsche a déménagé à Rome l'an dernier, quand elle a été nommée directrice artistique de Brioni, aux côtés de Fabrizio Malverdi, le PDG respecté et cérébral de la maison italienne.
 
Nina-Maria Nitsche remplace Justin O’Shea, qui avait provoqué des dégâts importants chez Brioni, en photographiant notamment une campagne de publicité de la marque sur les membres du groupe Metallica. Extrêmement travailleuse, la créatrice allemande visite l'atelier de fabrication de Brioni dans les Abruzzes deux fois par mois et se délecte des fameuses 220 étapes nécessaires pour y confectionner un vêtement Brioni, de la coupe à la couture de la griffe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com