×
Publicités
Publié le
3 avr. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Burberry confie son activité beauté à Coty

Publié le
3 avr. 2017

Burberry continue de revoir son organisation. La griffe britannique annonce le 3 avril le transfert de son activité cosmétiques et parfums à Coty. Et stipule dans un communiqué que cet accord de licence exclusif, qui débutera officiellement en octobre prochain, devrait lui rapporter 180 millions de livres (211 millions d’euros), avant d'empocher ensuite des royalties. Soit 130 millions de droits et 50 millions correspondant à la reprise des stocks Burberry.

Le jus My Burberry évoque un jardin londonien après la pluie. - Burberry


L’accord prévoit que le groupe américain, qui est l’un des leaders du secteur de la beauté avec 9 milliards de dollars de revenu annuel, aura en charge le développement et la distribution de toutes les lignes beauté de la marque réputée pour son célèbre trench coat, qui conserve quant à elle la direction créative. Une activité qui sera abritée au sein de la division Luxe de Coty, dont le siège se situe à Paris, et qui compte dans son portefeuille de licences les griffes Gucci, Hugo Boss, Bottega Veneta et Balenciaga notamment. Rappelons que, pendant une vingtaine d’années et jusqu’en 2013, c’est le Français Interparfums qui détenait la licence fragrance de la griffe.

Ayant donc fait grandir en interne son offre beauté depuis quatre ans, Burberry se félicite d’avoir « conçu des fragrances primées telles que My Burberry et Mr Burberry, redéveloppé et relancé une ligne de maquillage, et boosté les ventes de ses nouveaux parfums sur les marchés clés ». La nouvelle égérie make-up de la marque est Iris Law - fille de Sadie Frost et Jude Law -, une jeune femme dont l'image est censée accompagner et encourager le rajeunissement de la cible cliente.

Burberry s'est mis au maquillage en 2010. - Burberry


Concernant les retombées de ce nouveau contrat, Christopher Bailey, directeur artistique et CEO du label britannique né en 1856, estime que « la combinaison du montant de la transaction et des royalties à venir est financièrement attrayante, et devrait avoir un impact accru sur les bénéfices à partir de l’année 2018-19 ». L’accord ne devrait donc pas avoir d’effet sur son exercice en cours.

Sur l’année 2015-16, la division beauté de Burberry a généré un chiffre d’affaires de 203 millions de livres. Ses ventes globales s’établissaient elles à 2,515 milliards de livres, en repli de 0,3 %, tandis que son bénéfice net s’effritait de 8 %, à 309 millions de livres. En mai 2016, la société annonçait la mise en place d’un plan d’économies ayant pour but de dégager 100 millions de livres d’ici 2019. Enfin, pour l’aider à renouer avec la croissance, Burberry accueillera en juillet prochain Marco Gobbetti, ex-PDG de la maison Céline, en tant que CEO. Il reprendra donc une partie des fonctions de Christopher Bailey, qui conservera la direction artistique.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com