×
Publicités
Publié le
15 oct. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Burberry en croissance de 14 % au premier semestre, malgré un segment beauté qui piétine

Publié le
15 oct. 2013

Après un exercice 2012/2013 clos en mars dernier sur une croissance de 8 %, Burberry peut se satisfaire d'un bon premier semestre. Sur les six premiers mois, la griffe de luxe anglaise affiche une hausse de son chiffre d'affaires de 14 %, soit un tout petit peu plus d'un milliard de livres, ou 1,22 milliard d'euros.

Visuel de la campagne du parfum masculin Brit Rhythm de Burberry.


Le retail a drainé au premier semestre environ 67 % du chiffre d'affaires, soit 820 millions d'euros. Une hausse de 17 % par rapport à la même période en 2012, 13 % en comparable. La hausse a été particulièrement significative, à deux chiffres, dans les zones Asie-Pacifique et EMEIA (Europe, Moyen-Orient, Inde et Afrique).

Dans le détail, après avoir fait l'objet d'un avertissement de la marque il y a quelques mois pour signaler le ralentissement des performances, la Chine a connu une croissance à un seul chiffre mais "élevé". Après avoir affiché un +20 % sur le dernier exercice, le premier semestre confirme le petit ralentissement annoncé par la griffe.

Le wholesale de son côté a vu ses ventes fléchir de 7 % (288 millions d'euros). Un peu mieux que craint il y a quelques semaines par Burberry qui prévoyait une baisse de 10 %, et surtout suffisamment pour être compensé par le second semestre, pour lequel les prévisions sont positives.

Ces chiffres wholesale ne comprennent en revanche pas les ventes beauté. Ce segment, repris en interne officiellement le 1er avril dernier, n'a pas connu le démarrage escompté au deuxième trimestre. Ainsi, après trois premiers mois déjà de transition, avec 30 millions d'euros de chiffre d'affaires, la beauté Burberry est restée stable en avril, mai, juin. En cause, des retards dans la nouvelle chaîne de production et de logistique interne notamment, qui n'ont pas permis à Burberry de concrétiser dans les chiffres sa reprise en main totale. "Nous sommes en train d'apprendre, a commenté Carol Fairweather, directrice financière, nous avons déjà amélioré les performances de notre chaîne d'approvisionnement depuis".

Néanmoins, Burberry s'est félicité des bons résultats obtenus avec le lancement de Brit Rhythm, le premier de l'ère post Interparfums. La griffe britannique annonce que les investissements marketing vont être encore renforcés pour les prochains lancements beauté, afin de passer à la vitesse supérieure sur ce segment. Malgré ce premier semestre à 60 millions d'euros, Burberry maintient d'ailleurs sa prévision initiale pour l'exercice entier, à savoir 165 millions d'euros pour ce qu'elle considère comme l'un de ses "plus importants leviers de croissance à venir".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com