×
Publicités
Publié le
28 avr. 2010
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

C.Petula: naissance d'une géante

Publié le
28 avr. 2010

Elle vient à peine de voir le jour, et pourtant, on lui prédit déjà une belle histoire. Nouvelle venue sur le marché de la chaussure, elle s’appelle C.Petula, en hommage à la chanteuse, un "nom très frais et prononçable à l’international", nous explique son fondateur Jean Hugues Gavarini, heureux de donner naissance à sa propre marque, qui "très vite deviendra globale".

C.Petula
Modèles femme C.Petula automne-hiver 2010

Née en janvier dernier, c’est donc avec les souliers que C.Petula fait ses premiers pas en boutique dès cet été, avec huit points de vente européens (France, Luxembourg, Belgique, Suisse). Tout de cuir habillés, les modèles femme – sandales, escarpins, derbies – osent la couleur ou les touches de fantaisie et se rehaussent même parfois de zirconium, pour le soir. Il existe aussi un modèle masculin, au pantone décliné à l’infini, et un modèle bébé. "Cette collection d’inter-saison montre vers quoi on se dirige: du luxe accessible, un produit différent, qui apporte quelque chose de nouveau sans être extravagant". Car Jean Hugues Gavarini ne lésine ni sur la qualité, ni sur le confort, ni sur les prix (entre 145 et 195 euros). Pas de concession non plus sur le style. Et pour cela, il s’est entouré "des meilleurs".

Un réseau d’experts, soutenu par un gros investisseur* (fondateur de Skype), qui partagent le dynamisme et la rigueur de cet "amoureux du produit". Les matières sont européennes, la fabrication asiatique. A la direction artistique opère Camille Daurel (ex- Mellow Yellow), tandis que Nicolas Contreras (ex- Charles Jourdan, Stéphane Kélian) contrôle la qualité du produit fini en Asie. Jean-Christophe Loing, Directeur Général adjoint, pilote l’informatique, la domotique, la gestion des stocks, et Vanessa von Minckwitz, le côté commercial.

Présent sur Première Classe à la rentrée, puis rapidement sur les salons internationaux, C.Petula vise pour l’hiver, environ 25 multimarques, là encore, en Europe. En France, la marque intègre les Galeries Lafayette et le Printemps (notamment celui de Deauville, "un joyau" aux yeux du dirigeant).

Plutôt que de clients, notre interlocuteur préfère parler de "partenaires". Après vingt ans de carrière (au développement de Tod’s et Hogan, Gérard Darel, Mellow Yellow, sans oublier son propre showroom qui implantait des griffes étrangères en France), Jean Hugues Gavarini a créé de véritables relations avec son réseau de multimarques. "Sans eux, les marques ne peuvent pas se faire. Et depuis les années 2000, leurs problèmes (marges insuffisantes, concurrence du e-commerce, stock) s’accumulent", constate-t-il, non sans idées derrière la tête. Il confie même vouloir présenter en septembre, un outil qui va révolutionner l’achat en multimarques.

A son parc de distribution s’ajoutent pour le moment Sarenza.com et le site des Galeries Lafayette.
C.Petula
Les sacs C.Petula arriveront en magasins à l'automne-hiver 2010


C’est à l’été 2011 que C.Petula éclora pour de bon. Son réseau s’étendra alors des Etats-Unis à la Chine, de l’Afrique du Nord à l’Europe. Un échiquier articulé autour de multimarques, bien sûr, mais aussi de corners et shop-in-shops, et d’une (première) adresse en propre. "Nous souhaitons séduire 120 clients, dont 40 à l’étranger".

Une tripotée d'idées dans la manche, Jean Hugues Gavarini a bien l'intention de placer C.Petula sous l'étoile de la réussite. Une logistique optimisée, une équipe investie, un maillage commercial solide, des opérations marketing et événementielles innovantes... Le cocktail promet de faire des ravages.

*Le montant de la prise de participation n'est pas encore divulgué, mais Jean Hugues Gavarini reste actionnaire majoritaire.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com