×
Publicités
Publié le
13 oct. 2015
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Cacharel ambitionne d'ouvrir 30 boutiques à l’enseigne d'ici 2017

Publié le
13 oct. 2015

Cacharel, qui depuis le printemps-été 2015 se concentre sur la mode féminine avec un repositionnement plus jeune à prix plus abordables, entend dorénavant renouer avec la croissance en développant son réseau de distribution.

La marque fondée par Jean Bousquet prévoit ainsi l’ouverture de 30 boutiques à l’enseigne et 50 corners d’ici 2017, pour la plupart en franchise ou partenariat.

Jean Bousquet, fondateur de Cacharel.

« Nous allons ouvrir deux boutiques à Paris en début d’année à Saint-Germain et Opéra, avec des surfaces entre 120 m2 et 150 m2. Pour le concept de magasin, qui doit être fort, nous allons faire appel à un grand nom de l’architecture. L’objectif est d’inciter les clientes à retourner en magasin, pour cela il faut leur offrir un cadre à la hauteur. Cela fait partie de l’expérience d’achat », explique Jean Bousquet à FashionMag.com.
 
En ouvrant ses deux premières boutiques à Paris, la dernière avait fermé ses portes dans la capitale en 2008, Cacharel souhaite proposer à ses partenaires français et surtout internationaux un concept prêt à être décliné.

« Nous avons choisi de rouvrir à Paris et surtout dans ces deux quartiers car ils sont à l’image de notre nouveau positionnement - des collections jeunes (20 à 40 ans) adaptées à la demande, de qualité, à prix accessibles (en moyenne de 150 à 450 euros) -, mais surtout car à l’international il faut être crédible et ce sont des quartiers qui font écho », déclare le fondateur de Cacharel.
 
La marque, qui pour l’instant va concentrer son développement sur le prêt-à-porter féminin avant de relancer la chaussure et la maroquinerie femme dans deux saisons, est donc déjà en discussion avec de nombreux partenaires souhaitant ouvrir des boutiques Cacharel.
 
« Nous devons remettre le prêt-à-porter femme Cacharel là où il devrait être. Cela passe par le développement du retail. Les premières boutiques en franchise devraient ouvrir en juillet 2016 en France comme à l’international, souligne Jean Bousquet. A l’export, les marchés qui sont vraiment prêts à accueillir nos boutiques sont le Japon, l’Amérique du Sud (Mexique et Argentine) ainsi que le Moyen-Orient. Pour les corners, nous sommes assez optimistes pour l’Angleterre et les Etats-Unis (la marque est déjà présente chez Barneys, ndlr) car ils plébiscitent beaucoup la marque. »
 
Grâce à cette stratégie, Cacharel, qui réalise 75 % de son chiffre d’affaires à l’export et dispose de 80 points de vente en France contre 170 points de vente à l’étranger, souhaite remettre son prêt-à-porter au premier plan, alors qu’aujourd’hui, face aux différentes licences (solaires, parfums, bijoux, montres, etc.), il ne représente que 15 % du chiffre d’affaires.
 
En outre, toujours dans l’optique de valoriser le point de vente physique et l’expérience d’achat, Cacharel a d’ores et déjà annoncé qu’elle ne lancerait pas d'e-shop.
 
« La vente en ligne est ce qui a tué le commerce physique. Nous voulons renouer en termes de stratégie avec ce qui a fait notre succès dans les années 1970 et c’est ce que nous allons faire. Internet n’a aucun rôle à jouer dans cela », a expliqué le fondateur de Cacharel. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com