×
Publié le
20 nov. 2012
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Cacharel: nouveau plan stratégique et nouveau DG

Publié le
20 nov. 2012

Le fondateur et président de Cacharel, Jean Bousquet, a dévoilé ce mardi matin les grands axes de sa nouvelle stratégie de marque au cours d’une conférence de presse dans ses locaux parisiens. Il a aussi officialisé l’arrivée de son nouveau directeur général, Richard Alibert (ex-Bonpoint et Céline), à qui revient la mission de mener à bien la nouvelle politique de la maison. Entré en poste le 1er novembre, Richard Alibert prend la relève de Pascal d'Halluin, qui a quitté la société à la fin de sa période d'essai il y a quelques semaines.
La mission de Richard Alibert a pour priorité d’ancrer à nouveau Cacharel sur le marché français, à un prix 30 à 40% inférieur aux collections actuelles. "Une robe à 1000 euros, ce n’est pas Cacharel", estime Jean Bousquet, qui souhaite les voir évoluer entre 250 et 350 euros. La marque va donc s’inscrire sur un segment de prix contemporain, comme l’ont fait d’autres grandes marques françaises comme Carven ou Kenzo ces dernières saisons.

Le final de l'ultime collection Cacharel produite par Aeffe (DR)



Le commercial repris en interne
Exit les accords de licences signés en 2009 lors du précédent plan stratégique de la maison en déroute financière, qui avait dû fermer sa seule boutique parisienne et externaliser afin de maintenir les emplois de la société qui compte aujourd’hui 30 salariés. A partir de l’automne-hiver 2012/2013, les collections de prêt-à-porter femme, homme et enfant seront commercialisées en interne par une nouvelle équipe commerciale. Elles seront toutes les trois dévoilées dès janvier 2013 dans le showroom parisien de Cacharel. Jusqu’à 7 autres showrooms internationaux sont prévus, dont l’un est déjà confirmé à Tokyo. Le nouveau Cacharel proposera une garde-robe simplifiée qui répondra à une "réelle demande du marché et en cohérence avec l’esprit Cacharel". Trois studios de création superviseront respectivement la ligne femme - pilotée par le duo Ling Liu et Dawei Sun en place depuis 2011 -, le menswear qui fera son grand retour ainsi que la mode enfant. Cette dernière sera présentée aux acheteurs au prochain Pitti Bimbo tandis qu’un corner kidswear ouvrira dès janvier au Printemps Haussmann, avec la collection-test lancée pour le printemps-été 2013.

Jean Bousquet, 80 ans, veut retrouver le Cacharel des origines


La France comme priorité
Les étiquettes des produits se fendront du sous-titre "Paris" et les nouveaux partenaires n’auront en charge que la fabrication et la livraison des collections. S’ils sont tous français, ces prestataires confectionneront les produits "au Portugal, en Afrique du Nord, en Europe de l’Est", citent Jean Bousquet et Richard Alibert à titre d'exemple. La marque tire aujourd’hui 70% de son chiffre d’affaires du marché international, et 70% de sa licence parfums avec L’Oréal. Comme annoncé il y a quelques jours par leurs sièges respectifs, l’accord de production et distribution qui liait Cacharel à Aeffe prend fin avec la collection runway printemps-été 2013. Les collections sont dorénavant produites par des prestataires français, insiste Jean Bousquet sans en divulguer l’identité. Car le patron met une priorité absolue sur la France où selon lui, la demande d’un retour de Cacharel est très forte. L’Asie, les marchés émergents, les Etats-Unis ? Ces pistes de développement ne seront étudiées que dans un second temps, tempère le président de la maison.


Du prêt-à-porter plus que du luxe
"Le partenariat avec Aeffe n’a pas engendré de résultats commerciaux extraordinaires", admet Jean Bousquet en évoquant une certaine dérive de la maison vers un luxe qui ne lui correspondait pas. "Nous n’avons jamais vraiment retrouvé l’osmose du Cacharel des débuts", ajoute-t-il à propos de ses recrutements de directeurs artistiques. Sur les jeunes créateurs qu’il a recrutés au fil des saisons: "Les jeunes designers pensent trop défilés." Lui, pense maintenant prêt-à-porter, mais continuera toutefois de faire défiler Cacharel lors des fashion weeks parisiennes. En cas de succès, un flagship pourrait ouvrir à l’horizon 2014 à Paris. Aujourd’hui en France, la collection womenswear Cacharel automne-hiver 2012-2013 n’est distribuée que sur un seul point de vente, le site L’Exception.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com