×
Publicités
Par
AFP
Publié le
24 mars 2009
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Cacharel supprime environ 80 emplois à Nîmes et quitte la ville

Par
AFP
Publié le
24 mars 2009

La société Cacharel a présenté en comité d'entreprise un plan de "relance" de son activité, passant par la suppression de 80 emplois dont une soixantaine dans les services logistiques installés à Nîmes, ville que l'entreprise va quitter, a-t-on appris mardi 24 mars auprès de la direction.

Le fondateur de l'entreprise spécialisée dans le prêt-à-porter féminin, les vêtements pour enfants et la parfumerie, Jean Bousquet, fut le maire de Nîmes, de 1983 à 1995. Cacharel y compta jusqu'à 1.200 employés dans les années 90.


Cacharel collection été 2009

Si la fabrication des vêtements a été externalisée à la fin des années 1990, la partie logistique et son administration - commandes des tissus, réception des produits finis, envoi de ces produits chez les clients - étaient assurées jusqu'ici à Nîmes.

En confiant cette activité à un partenaire, "tous les départements de la société ferment à Nîmes", a expliqué à l'AFP le directeur général délégué de Cacharel, Marc Ramanantsoa, confirmant une information publiée dans Le Figaro.

Selon M. Ramanantsoa, le plan de relance va "consister à concentrer l'activité de l'entreprise sur le coeur de métier: la création de vêtements".

"Nous allons investir dans le stylisme, la communication et le marketing, a-t-il dit à l'AFP, et confier la partie logistique à un partenaire mondial".

Selon M. Ramanantsoa, cette restructuration va permettre à l'entreprise de renouer en 2011 avec des résultats en équilibre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.