×
Publicités
Publié le
26 févr. 2013
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Calla gagne ses galons de Parisienne chic et geek

Publié le
26 févr. 2013

Calla, le label de prêt-à-porter de luxe de la créatrice Calla Haynes, s’apprête à vivre une année 2013 parmi les plus fastes depuis sa naissance en 2010. A partir de la mi-avril dans le réseau Comptoirs des Cotonniers, une collection capsule de 15 pièces - dont une paire de chaussures - signées Calla, fera ses débuts dans le réseau Comptoir des Cotonniers. De quoi propager la touche parisienne, fantasque et moderne de la jeune créatrice à travers l’Hexagone, mais aussi à l’étranger. En effet, Comptoir des Cotonniers pilote des boutiques et corners dans 13 pays à travers le monde (USA, Grande-Bretagne, Allemagne, Japon, Corée du Sud, etc.). C'est la première fois que l'enseigne du groupe Fast Retailing consacre une capsule entière à un créateur ou une marque extérieure au groupe. L'aube d'un investissement plus conséquent du conglomérat nippon dans la jeune marque parisienne ? "Pas pour l'instant, mais ça serait un rêve !", sourit la créatrice qui est aujourd'hui sa propre CEO.

Calla Haynes et sa collection automne-hiver (photo : Getty)


Basée dans le IIIe arrondissement, Calla présente depuis quelques saisons à New York au programme de la Made Fashion Week, l’incubateur qui s’introduit cette semaine à Paris. Cette saison, même le British Fashion Council a fait les yeux doux à la créatrice en invitant son bureau commercial - l’agence parisienne M&K - dans les salons de Somerset House. De quoi lui valoir la visite de la presse et des retailers du monde entier, y compris ceux qui la distribuent déjà.

Calla défile chaque saison à la Made Fashion Week à New York (DR)



Ses silhouettes d'ordinaire candides et romantiques prennent l'hiver prochain un virage plus allumé, humoristique voire ironique avec une collection riche inspirée par la culture geek au féminin et le cinéma de Michel Gondry, ("La Science des Rêves"). Les tops, vestes et robes se parent d’imprimés façon "Tetris", les sweats de gros logos noirs tissés avec des fleurs en 3D semblables à celles que portent sur les ongles, en version céramique, les accros du nail art. Pour ses premières pièces en maille, Calla a collaboré avec la créatrice autrichienne Michaela Buerger, également basée à Paris. Cette moderniste de la maille a retranscrit en 3D certains imprimés jeux vidéos de la collection avec un résultat pour le moins explosif et inédit. C’est la rencontre inattendue entre la culture "kawaï" et les techniques traditionnelles de la couture française, deux passions de Calla Haynes dont la muse Lily - un irrésistible chow-chow - a déjà fait l'objet d'imprimés exaltés par le passé.

Native de Toronto, Calla Haynes débarque à Paris après des études à Parsons il y a huit ans. Ses premiers émois professionnels, elle les vit pendant près de cinq ans au studio d'Olivier Theyskens, d’abord chez Rochas puis Nina Ricci. Ses spécialités, les textures et les imprimés digitaux, sous-tendent ses collections optimistes et décontractées dans une confection et un esprit luxe, moderne et enlevé. Les collections Calla sont sélectionnées par Le Bon Marché, Maria Luisa au Printemps, Isetan, Opening Ceremony, et un nombre croissant de select stores internationaux.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com