×
4 931
Fashion Jobs
Publicités
Par
Reuters
Traduit par
Lionel Tixeire
Publié le
20 mars 2017
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Canada Goose : des interrogations après l'introduction en Bourse

Par
Reuters
Traduit par
Lionel Tixeire
Publié le
20 mars 2017

L'action du spécialiste des vêtements d'hiver Canada Goose a progressé jusqu'à 40 % pour son entrée en Bourse jeudi dernier, qui lui a permis de lever 340 millions de dollars canadiens (236,7 millions d'euros) de capitaux.

L'action Canada Goose a fortement progressé lors de sa première journée de cotation en Bourse - Canada Goose


Une offre publique initiale qui s'est faite à un prix supérieur à la fourchette de marché initiale, soulignant ainsi le solide appétit des investisseurs pour une marque rendue populaire par les célébrités. S'il n'a pas été surpris par la hausse du cours de l'action, Norman Levine, directeur général de Porfolio Management Corp, se demandait toutefois si celui-ci resterait à ce niveau : « L'historique des nouvelles émissions au Canada n'est pas favorable ».

Les vestes fourrées de Canada Goose sont commercialisées dans 36 pays à travers le monde, mais en 2016, 68 % des ventes de la marque basée à Toronto étaient encore réalisées au Canada et aux Etats-Unis. Selon le prospectus de l'entreprise, l'entreprise souhaite développer sa présence à l'international et cible notamment les marchés allemand, italien et scandinave.

Fondé dans un petit entrepôt de Toronto il y a 60 ans, Canada Goose a été racheté par Bain Capital en 2013. L'entreprise a émis 20 millions d'action à 17 dollars canadiens, après avoir annoncé une fourchette initiale de 14 à 16 dollars. Une partie des revenus de l'offre publique initiale – qui a valorisé l'entreprise à environ 1,8 milliard de dollars canadiens – sera affectée au remboursement de la dette.

Dans l'après-midi, l'action progressait encore de 28,5 % à 21,85 dollars à la Bourse de Toronto, après avoir atteint 23,98 dollars. L'indice de la Bourse canadienne progressait pour sa part de 0,4 %. L'action a été le second titre le plus échangé à la Bourse de Toronto et environ 6,1 millions d'actions Canada Goose ont changé de mains. Vendredi, le cours repartait à la hausse et bouclait la journée avec une cotation à 23 dollars.

Malgré sa popularité, l'entreprise est critiquée par les groupes de défense des animaux qui protestent contre l'utilisation de fourrure de coyote dans les vêtements de la marque. People for the Ethical Treatment of Animals a ainsi annoncé avoir racheté 230 actions pour plus de 4 000 dollars US afin que cette cause soit entendue au sein du conseil d'administration de l'entreprise.

Mais le cours de l'action peut être considéré comme cher après la forte hausse de la semaine passée. A son niveau le plus haut de la journée, l'action était ainsi cotée à 68,5 fois son résultat de l'exercice 2016, selon Reuters.

« Le marché prévoit une croissance significative des bénéfices de l'entreprise à l'avenir », selon Cavan Yie, analyste actions senior chez Manulife Asset Management.

Bruden Teich, gérant de portefeuille chez Avenue Investment Management, était pour sa part plus prudent concernant les perspectives de croissance de l'entreprise. « Il s'agit d'un produit de niche haut de gamme et le marché est globalement sous pression. Alors que le consommateur canadien est surendetté et que l'environnement commercial est réellement difficile, j'ai du mal à voir comment (l'entreprise) pourrait générer une forte croissance. »

© Thomson Reuters 2023 All rights reserved.